À La Une, Communautaire, Société, Tous

Une année pleine d’activités à l’ACFSJ

Le 12 octobre dernier, l’Association communautaire francophone de Saint-Jean (ACFSJ) a tenu son 19e Assemblée générale annuelle (AGA) au Centre scolaire et communautaire des Grands-Vents.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cody Broderick

IJL – Réseau.Presse – Le Gaboteur

Après un petit délai de quelques minutes, le directeur général de l’ACFSJ, Louis-Christophe Villeneuve et sa présidente, Mélisande Alric, ouvrent le bal dans le théâtre du CGV, accueillant le trentaine de participants qui ont assisté en présentiel et en virtuel.

Succès et défis

Si la dernière année financière a été marquée par des défis liés à la pandémie de COVID-19, les activités organisées par l’ACFSJ «sont restées assez diversifiées» selon monsieur Villeneuve, qui a repris le poste de direction après le départ d’Émilie Marchal en juillet 2021.

Depuis qu’il dirige le navire, le directeur général a assuré l’exécution de plusieurs activités telles que les cours de Yoga et Zumba, des cours de français, la bibliothèque roulante et la reprise de location externe du bâtiment après que des restrictions liées à la pandémie se sont allégées. Il remarque que les activités, notamment les cours de français, touchent de plus en plus de personnes. «Je ne sais pas ce qui s’est passé!» avoue-t-il avec enthousiasme.

Alors que la plupart des inscriptions aux cours se font «en vagues», les familles s’inscrivant surtout en été, et les seniors en automne par exemple, de plus en plus d’anglophones et d’étudiants y participent. «Pas seulement pour les cours de français», note la direction, mais également pour d’autres événements où les gens peuvent pratiquer la langue de Molière.

L’association a terminé l’année fiscale avec un excédent d’environ 21 000$ dont les membres ont voté 15 000$ à placer dans une réserve pour assurer la continuité des opérations.

Avec tous ses succès, l’année n’a pas été exempte de défis. monsieur Villeneuve note particulièrement une pénurie de main d’œuvre et un financement opérationnel contraint. Malgré tout, il est reconnaissant envers sa prédécesseure pour avoir «préparé un bateau prêt à emporter dans n’importe quel vent!».

Élections: «le fun commence!»

Après une succession de divers rapports, la présidente de l’AGA, Karina Lamontagne, a déclaré l’heure des élections pour le conseil d’administration: «le fun commence!» rigole-t-elle.

Au cours de l’exercice, le conseil d’administration a déjà connu quelques changements. Élue en 2021 pour un mandat de deux ans, l’ancienne vice-présidente de l’ACFSJ, Danielle Morin, s’est retirée en février dernier pour des raisons personnelles. L’ancienne présidente, Mélisande Alric, a également démissionné un an avant la fin de son mandat. Ces démissions ont laissé deux postes intérimaires d’un an ouverts en plus des deux autres postes des membres ayant terminé leur mandat cette année.

Quant à la composition du nouveau conseil d’administration, Charly Mini a pris le rôle de président, avec les membres Caroline Fortune, Yacine Amiroule, Jasmine Jassur et Étienne Villaume.

Les yeux fixés sur l’avenir

Si le budget prévisionnel de cette année est «pal mal similaire de l’année précédente», Charly Mini explique que l’ACFSJ «espère ne pas être trop dépendant sur Patrimoine Canada,» qui alloue une somme annuelle de presque $235 000 jusqu’à 2025 pour le fonctionnement de l’organisme.

De nouveaux projets et partenariats voient le jour pour atteindre ce but: notamment un nouveau programme d’après-école depuis septembre dernier, service qui était auparavant géré par la FPFTNL, et une participation aux Jeux d’été du Canada, qui auront lieu à St. John’s en août 2025.

Si l’ACFSJ attend toujours une demande d’aide des organisateurs des Jeux, l’organisme espère en faire partie intégrante surtout en comblant le vide de bénévoles d’expression française.

À lire aussi: 

Le haut du corps d’un homme devant des piliers recouverts de graffiti multicolore.

Un Great Big succès

Le chanteur du groupe terre-neuvien Great Big Sea, Alan Doyle, a été nommé à l’Ordre de Terre-Neuve-et-Labrador pour son action humanitaire. Le musicien, impliqué dans plusieurs fondations et causes, a interprété de nombreuses chansons traditionnelles de la province au cours de sa carrière, dont même une toune franco-terreneuvienne.

Lire la suite »
Le Colonial Building de St. John’s. Un vieux bâtiment de pierre avec un chemin pavé à l’avant.

Un ancien édifice qui revêt une signification contemporaine

Ayant grandi à St John’s, j’avoue que la seule et unique fois que j’ai franchi les portes du Colonial Building fut pour cette cérémonie, à laquelle tous les médias étaient invités. Sa réputation la précède. Partout sur les murs, on peut voir des peintures ainsi que des photos d’événements historiques qui se sont déroulés entre ces murs. C’était une expérience enrichissante; un aspect de notre contexte politique que je n’avais jamais vu, encore moins considéré.

Lire la suite »

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment