Éducation, Société, Tous

Des enseignants-étudiants virtuellement… francophones!

Qui a dit qu’un syndicat ne s’intéressait qu’aux conventions collectives? Certainement pas la Newfoundland and Labrador Teachers’ Association (NLTA) qui, de concert avec son Conseil de langues secondes, offre à ses membres l’occasion de suivre gratuitement des cours de français donnés par l’Association Communautaire Francophone de Saint-Jean (ACFSJ).
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

André Magny

Depuis janvier, et pour une période de 13 semaines, à raison de 90 minutes à chaque fois, par groupe de 5 ou 6 enseignants, ils répondent présents dans la langue de Molière.

Laun Shoemaker, le trésorier du Conseil, explique que c’est son président, Brandon Field qui a eu l’idée de lancer cette invitation aux enseignants de français afin d’améliorer leurs performances en classe, qu’ils enseignent le français de base ou qu’ils soient en immersion. Les cours sont également proposés aux suppléants, aux enseignants permanents et même aux contractuels. 

À raison d’une fois par semaine pendant 13 semaines, ces enseignants profitent des cours de l’Association Communautaire Francophone de Saint-Jean (ACFSJ) pour parfaire leurs connaissances du français. Photo: Courtoisie Laun Shoemaker

Ces cours virtuels arrivent à point nommé. En raison de la pandémie, étant donné une pénurie de suppléants, il est plus difficile pour le conseil scolaire de libérer des enseignants pour suivre des cours de français dans le cadre des journées attribuées au développement professionnel. Au contraire, selon l’enseignant trésorier, «le Conseil scolaire NLESD soutient bien le Conseil de Langues Secondes et ils nous aident à promouvoir nos programmes régulièrement auprès des enseignants.»

Le fait que les rencontres aient lieu en mode virtuel, cela permet également de rejoindre des enseignants, non seulement de la région de St. John’s, mais d’autres points de la province. De plus, comme l’explique M. Shoemaker, les enseignants francophiles ont davantage d’heures de cours avec l’ACFSJ que s’ils en avaient dans le cadre de leur développement professionnel: «Ils nous fournissent presque quatre fois plus d’heures d’apprentissage.»

Des élèves motivés

D’après Laun Shoemaker, aucun des 21 enseignants qui se sont inscrits au cours ne se sont désistés jusqu’à maintenant.

C’est le cas d’Annette Warren. Sa motivation vient du fait qu’elle souhaitait continuer à développer ses connaissances en français «et surtout d’avoir l’opportunité de faire des conversations en français.» D’après elle, le fait de passer du temps en tant qu’étudiante en français «fait de moi une meilleure enseignante».

Même son de cloche du côté d’Erin O’Leary. «Je voulais avoir plus de confiance dans l’enseignement du français et montrer aux élèves que personne n’est parfait, – et nous pouvons tous apprendre!» 

Quand même, 13 semaines de cours en dehors des heures d’enseignement, cela ne fait-il pas d’eux des héros du français?! Annette et Erin s’en défendent bien. «Je ne suis qu’un amoureux de l’apprentissage, je ne suis pas un héros du tout!», assure ce dernier.  

Après la moitié des cours suivis, ils sentent déjà des progrès. Annette Warren et Erin O‘Leary ne tarissent pas d’éloges à l’endroit de Laun Shoemaker, qui s’engage également au sein du projet à titre d’enseignant. Pour la première, «le véritable apprentissage a été de voir toutes les méthodes intéressantes que Laun Shoemaker a utilisées pour rendre nos cours intéressants et agréables. Je sens que je peux utiliser ces méthodes dans mes propres cours de langue avec des étudiants.» Quant au second, il encourage ses collègues à faire comme lui. Ils ne seront pas déçus de leur expérience, car Laun a su créer «une atmosphère détendue, engageante et collaboratrice.»


Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment