À La Une, Alimentation, Loisirs, Tous

Une collation saine pour la rentrée

Dominic Ashby, chef cuisinier de métier et gaboteur occasionnel, remanie une collation scolaire classique avec des ingrédients locaux: la fameuse barre granola
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dominic Ashby

Le moment fatidique que tous les parents chérissent ou abhorrent est de retour – la rentrée des classes. Une partie fondamentale de la rentrée est l’élaboration de repas. Aujourd’hui, parlons de l’accompagnement de ces lunchs

Que servirez-vous comme collation à votre enfant? Une collation qui, idéalement, ne comporte pas une liste insurmontable et innommable d’ingrédients. La fameuse barre granola est peut-être la solution. Oui oui, vos yeux ne vous font pas défaut, j’ai bien écrit le mot «granola». 

Si vous avez de mauvaises expériences avec celles-ci, je vous comprends parfaitement. Il n’y a rien de plus triste qu’une barre sèche et sans goût, une qui, sans faute, doit être accompagnée d’un verre d’eau pour faire passer la boule qui vous reste prise à la gorge. Je vous offre aujourd’hui une solution à ce problème, ma «célèbre» (selon mes enfants du moins) recette de barre granola. L’arrivée du temps des pommes nous offre une opportunité de choix quant à son élaboration.

Ingrédients:

  • 4 pommes Honeycrisp (excellentes en saison à Terre-Neuve-et-Labrador)
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron ou de lime
  • 2 tasses de flocons d’avoine (fonctionne très bien avec des graines de chia)
  • 1/2 tasse d’amandes effilochées
  • 1/2 tasse de graines de courge (plus communément nommées graines de citrouille)
  • 1/3 tasse de miel liquide (ou sirop d’érable)
  • 1/4 tasse de beurre froid
  • 1/2 tasse de dattes (sans noyau)
  • de l’huile végétale
  • Pour une version végane, remplacer le beurre par un filet d’huile végétale ou le mélange de dattes par du beurre d’arachide.
Quelques barres granolas sur une planche à découper en bois, avec deux pommes rouges.
Photo: Dominic Ashby

Méthode:

  1. Préchauffez votre four à 225 degrés F. Nettoyez les pommes et les couper en petits dés de 1 cm. 
  2. Dans un grand bol, mélangez les pommes au jus de citron et étendre le tout sur une plaque de pâtisserie pour la cuisson. (Astuce: Ajoutez aux pommes de la cannelle ou un mélange d’épices de votre choix pour ajouter un maximum de saveur à celles-ci!) 
  3. Après une heure de cuisson, retirez vos pommes et laissez reposer. Augmentez la température de votre four pour atteindre les 350 degrés. 
  4. Dans un grand bol, mélangez les flocons d’avoine, les amandes et graines de courge, ainsi que le miel. Graissez une plaque de cuisson de 2 pouces ou un moule à gâteau avec de l’huile végétale et déposez-y uniformément votre mélange. Enfournez votre mélange de 15 à 25 minutes selon l’épaisseur du mélange, jusqu’à la fine coloration de celui-ci. 
  5. Pendant le repos du mélange, combiner les dates et le beurre à l’aide d’un robot culinaire ou d’un pied mélangeur jusqu’à ce que vous obteniez une pâte onctueuse. Étendez la pâte de dattes sur votre mélange refroidi et déposez-y les petits cubes de pommes qui colleront sur celle-ci. Coupez ensuite votre réalisation dans le format de votre choix. 
  6. Voilà! Une recette simple et délicieuse. Le tout, sans ajout de sucre raffiné. Vous pouvez remplacer les amandes et les graines de courge pour des noix ou des fruits séchés de votre choix. 

Le mélange se garde 1 semaine au frigo et se congèle très bien.

Bonne dégustation et bonne rentrée!

À lire aussi: 

Semez les graines, faites passer le mot!

Le Forum des producteurs d’aliments («Food Producers Forum» en anglais), organisation à but non lucratif dont l’objectif est d’accroître la sécurité alimentaire de la province, s’interroge: «où est la nourriture?».

Lire la suite »

L’action de grâce en mode bistro

L’action de grâce, le moment parfait pour apporter un peu de chaleur à cette saison automnale. Si, comme moi, vous salivez devant une belle volaille rôtie à souhait, cette recette saura certainement vous plaire. 

Lire la suite »

Il ne faut pas manger le germe de l’ail? Faux

Selon la croyance populaire, le germe de l’ail doit être retiré lorsque l’on cuisine, parce qu’il nuirait à la digestion. On lui attribue aussi un goût amer. Le Détecteur de rumeurs a voulu répondre à ces interrogations d’une lectrice, Raphaëlle.

Lire la suite »

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment