À La Une, Éditoriaux, Opinions, Tous

Une autre année à gaboter

Volume 39. 38 ans. Plus de 700 numéros. D’innombrables heures d’interviews, d’écriture et de reportages, tous en français, et tous pour vous. 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le 4 octobre, votre journal de langue française fête son 38ème anniversaire! Si vous pensez à envoyer un cadeau, ne vous en donnez pas la peine. Malgré les longues heures passées – certaines d’entre elles, nocturnes -, à réviser le journal avant la mise sous presse, pouvoir rencontrer et parler aux nombreuses personnes qui enrichissent le fait français de Terre-Neuve et du Labrador est déjà un très beau cadeau en soi, en plus d’être un privilège!

Après 38 ans, votre journal de langue française a remporté de nombreux prix d’excellence. Avec une longue vie à venir, son équipage est sûr qu’il y en aura encore plus à l’avenir! Photo: Cody Broderick

Un journal qui fait des vagues 

Croyez-le ou non, le journal a une vie plus longue que la mienne! Je suis né seulement quelques mois avant le 10ème anniversaire du Gaboteur. À l’époque, le journal était basé à Stephenville, sur la côte ouest de l’île. Quand je pense au temps que j’ai passé à écrire pour Le Gaboteur, c’est des cacahuètes! Le journal est beaucoup plus grand que moi, et sans les anciens membres de son équipage et ses lecteurs actuels, nous ne serions pas du tout là où nous sommes aujourd’hui.

Mon premier article a été publié seulement en janvier 2018 après avoir rencontré l’ancienne directrice générale, Jacinthe Tremblay, au Costco (croyez-moi quand je le dis: il y a des francophones cachés dans tous les coins de la province!). J’ai commencé à travailler à temps plein un an et demi plus tard en tant que journaliste.

Aujourd’hui, avec le reste de l’équipage, Rose Avoine-Dalton et Liz Fagan, en plus des nombreux pigistes de la province qui nous prêtent leur plume et notre graphiste extraordinaire, Jessie Meyer, Le Gaboteur continue de faire des vagues en naviguant de crique en crique et de port en port.

Votre journal de langue française a même récemment été reconnu pour son travail acharné dans le cadre du Prix d’excellence de Réseau.Presse! Le Gaboteur a été nominé pour 2 prix d’excellence: pour l’article d’actualité de l’année et pour la chronique de l’année.

Cette édition étant mise sous presse avant le dévoilement des gagnants le 29 septembre, nous espérons qu’au moment où vous lirez ces lignes, l’équipage aura remporté la palme dans au moins une de ces catégories!

Vous êtes curieux de découvrir les articles en lice? Vous pouvez les consulter gratuitement en ligne sur le site web du Gaboteur

L’article nominé dans la catégorie d’article d’actualité de l’année est de la plume chevronnée de Jacinthe Tremblay, qui a écrit sur la venue d’Hydro-Québec au secours de Nalcor après que des lignes de transmission aient été endommagées dans le Big Land au début de l’année 2021. Vous le trouverez ici: www.gaboteur.ca/prix-dexcellence-2022-et-quand-hydro-quebec-vient-au-secours-de-nalcor/

La chronique nominée a également été écrite en début d’année, alors que les réflexions de notre collaborateur, Patrick Renaud, sur le mois de l’histoire des Noirs en février l’ont amené à se poser la question «Comment raconter l’histoire d’une liberté?». L’article est à découvrir ici: www.gaboteur.ca/prix-dexcellence-2022-comment-raconter-lhistoire-dune-liberte/

N’oubliez pas de continuer à consulter les réseaux sociaux du Gaboteur pour voir les prix que votre journal de langue française remporte!

Une longue vie à venir

J’ai beau parler des nombreuses plumes et rouages qui font tourner cette machine qu’est le journal, la partie la plus importante est… vous! Sans ses fidèles lecteurs, Le Gaboteur serait perdu en mer. 

Dans un monde où les coûts d’impression ne cessent d’augmenter, de plus en plus de médias cessent d’imprimer, et Le Gaboteur en prend note. 

Le journal The Appalachian, qui couvrait la région de la baie Saint-Georges pendant une courte période de temps, a cessé d’imprimer en février dernier. Même le Newfoundland Harold, qui a été un produit de base chez tous les nannys et poppys de la province au cours des 76 dernières années, a publié sa dernière édition la semaine dernière, le 25 septembre.

Même avec un nouveau site web, Le Gaboteur aspire malgré tout à maintenir sa version papier. Il n’y a rien de tel que l’odeur de l’encre fraîche sur un journal imprimé…

L’équipage, cependant, se demande tout le temps comment le journal pourrait s’améliorer afin de mieux répondre aux besoins de ses lecteurs. Selon vous, quelles seront les étapes que Le Gaboteur devra franchir dans les semaines, les mois ou les années à venir? Vous avez un sujet que vous aimeriez traiter en français? Vous avez une suggestion sur comment rendre les nouvelles en français plus accessibles dans la province? Ou peut-être souhaitez-vous ajouter votre talent à notre banque de collaborateurs, en tant que pigiste? Ou vous avez tout simplement une lettre ouverte à partager? La boîte de réception et la boîte aux lettres sont ouvertes à toute suggestion!

Alors de ma part et de celle du reste de l’équipage, merci pour votre soutien! 

À de nombreuses autres années à venir et bonne lecture! 

Cody Broderick

Directeur général et rédacteur en chef

À lire aussi: 

Carnet de voyage: Épisode 8

Dans cette série littéraire mêlant l’autobiographie au carnet de voyage, une professeure en archéologie à l’Université Memorial vous invite à l’accompagner dans ses réflexions et aventures à travers le temps et les paysages de la côte Atlantique à la recherche de futurs alternatifs.

Lire la suite »

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment