Autochtone, Histoire, Société, Tous

Une chronologie des Îles Okak

Kivalekh se trouve aux îles Okak, situées au large des côtes du nord du Labrador, une région bien connue des archéologues de la province. Désigné comme lieu historique national du Canada en 1978, ce minuscule ensemble d’îles regroupe plus de 60 sites archéologiques. Ces sites nous donnent une image de l’histoire de la région qui remonte à 5550 avant notre ère.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cody Broderick

Une sculpture en ivoire de la culture Dorset représentant un mammifère marin. Photo: Wikimedia Commons

5550 – 1550 avant notre ère

Occupation de la région par la culture archaïque maritime. Ces peuples de l’ère archaïque habitaient un territoire s’étendant du Nord du Labrador jusqu’aux États-Unis. Des chasseurs de mammifères de mer, les peuples du Labrador commerçaient avec des peuples aussi éloignés au sud que le Maine, prouvé par des morceaux de pierres chert de la région trouvés dans l’État américain. Les découvertes les plus anciennes de la région se trouvent sur l’Île Cut Throat qui est située juste à l’est des îles Okak.

1850 avant notre ère – 1450 de notre ère

Occupation de la région par les cultures paléoesquimaudes ou Tuniits dans les langues inuites. Ces peuples comprennent la culture pré-dorsétienne, dorsétienne et de Groswater. On pourrait facilement penser, considérant le nom qui leur est donné en commun, que la culture dorsétienne descend directement de la culture pré-dorsétienne, mais les choses ne sont pas si simples. L’une des raisons de ce doute, c’est que les peuples pré-dorsétiens ont utilisé des outils que les peuples dorsétiens n’avaient pas, comme des perceuses ou des arc et flèches. 

1200

Les Inuits commencent à s’établir dans la région et habitent  la région encore aujourd’hui. On pense que la culture dorsétienne quant à elle a commencé à disparaître soit en raison du réchauffement climatique de l’an mille ou en raison d’une exposition avec de nouvelles maladies.

Mikak et son fils Tukauk, John Russell (1769)

1767

Mikak, une femme inuite du Labrador, est capturée par la Royal Navy. Capturée dans le sud du Labrador, et emmenée outre-mer l’année suivante, elle a rencontré de nombreux aristocrates britanniques au cours de ses voyages et échange même des cadeaux, notamment avec la princesse douairière du Pays de Galles. La princesse l’habille de robes extravagantes et elle lui renvoie des peaux de renard du Labrador. À son retour au Labrador avec les Moraviens, elle convainc les autres Inuits de leur permettre de s’installer définitivement. 

1776

L’arrivée des missionnaires moraves et fondation officielle du village Okak par Jens Haven.

1918

La grippe espagnole arrive dans la région sur un navire des missionnaires venant de St. John’s, le SS Harmony. Au village d’Okak, 204 sur les 263 personnes que comptait la population à l’époque perdent la vie. Photo: Getty Images

1956

La région est complètement abandonnée quand le gouvernement a mis en œuvre son premier programme de relocalisation. 

1978

La région est désignée comme lieu historique national du Canada.

2005

Nunatsiavut, le territoire autonome inuite du Nord du Labrador est fondé. La région s’étend de Rigolet à l’extrême nord de la province et inclut les îles Okak.

2022

La région continue d’être fréquentée, notamment par des visiteurs de Nain qui viennent y faire des récoltes et des archéologues qui viennent pour leurs recherches, comme ceux qui travaillent au PEAT Laboratory de MUN.


Cet article fait partie de notre dossier:

Dans les tourbières du nord du Labrador

Les tourbières du nord du Labrador ne contiennent pas seulement de la mousse, de la boue et des insectes. Si vous creusez assez loin, vous trouverez des histoires du passé, racontées par les plus surprenants des conteurs. Dans ce dossier, l’archéologue environnemental en formation, Pier-Anne Milliard, explique comment les insectes qu’elle trouve dans les tourbières des îles Okak constituent des archives de l’histoire des Inuits de la région. Vous découvrirez également une chronologie générale de la région, ainsi qu’une curieuse découverte sur les géants qui ont peut-être parcouru le Big Land. (CB) Photo: Wikimedia Commons

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment