Communautaire, Loisirs, Société, Sports, Tous

Le torchon brûle entre Labrador City et Wabush

La Ville de Labrador City et la Ville de Wabush sont à couteaux tirés au sujet du complexe récréosportif Mike Adam de Wabush, qui desservait jusqu’à tout récemment les populations des deux municipalités de l’Ouest du Labrador. Fermé le 18 janvier 2022 à la suite du non-renouvellement d’une entente entre les différents partis incluant les minières IOC et Tacora Resources, cette décision controversée a suscité un débat citoyen sur les réseaux sociaux, notamment sur la page Facebook achalandée de l’endroit «Concerning Labrador City/Wabush», ainsi que la création d’une pétition.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Éric Cyr

Photo: Éric Cyr

Du côté de la Ville de Labrador City, la conseillère municipale Belinda Adams confiait alors à Radio-Canada/CBC que l’entente financière avait avorté, car la Ville de Wabush n’aurait pas produit de plan destiné à assurer la pérennité de cette infrastructure. Mme Adams se demandait ce qui adviendrait de ce centre multifonctionnel en indiquant qu’il était impensable de continuer à contribuer pour assurer son maintien sans savoir où allait cet argent. Cette dernière suggère que les deux villes minières devraient fusionner afin de gérer un même budget et ainsi mieux assurer des services de qualité aux citoyens. Le maire de Wabush, Ron Barron, n’est pas d’accord avec cette approche et envisage plutôt une régionalisation de ce service comme ça se fait pour la gestion des déchets.

Selon un communiqué de presse de l’administration municipale de Wabush datant du 3 février dernier, endossé par le directeur général et le conseil municipal, des discussions se poursuivraient relativement au statut du centre multifonctionnel Mike Adam et les états financiers auraient été fournis à la Ville de Labrador City, le 16 novembre 2021. «Les dépenses et les revenus des loisirs pour plusieurs années ont été produits conformément à la demande d’informations en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.» Le document indique que, le 17 janvier 2022, la Ville de Wabush a envoyé une lettre à la ministre provinciale des Affaires municipales et provinciales, Krista Lynn Howell, au premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, au député provincial du Labrador Ouest, Jordan Brown, et à la députée fédérale du Labrador, Yvonne Jones, pour les informer de la situation. «Le 21 janvier, nous avons reçu une réponse de la ministre Howell nous encourageant d’envisager la voie de la régionalisation et indiquant que les fonctionnaires de son ministère peuvent fournir de l’aide et des conseils en la matière…La Ville de Wabush appuie entièrement la régionalisation des loisirs pour le Labrador Ouest, y compris, mais sans s’y limiter, les installations, les parcs, les sentiers, les terrains de jeux, etc.».

Le communiqué explique qu’afin de laisser du temps aux discussions entre les deux nouveaux conseils de ville, la Ville de Wabush aurait demandé à au moins deux reprises en 2021 de prolonger l’entente, mais sans succès. «Il est vraiment regrettable que les résidents de l’Ouest du Labrador doivent faire face à cela en ce moment, mais nous ne pouvons pas rouvrir le complexe tant qu’une solution n’a pas été trouvée. Les résidents de la ville de Wabush ne peuvent assumer les frais d’exploitation de cette installation à 100% alors qu’ils ne comptent que pour 20% des utilisateurs. Nous ne pouvons pas continuer à dépenser plus de 24% de chaque dollar de taxes pour les loisirs au détriment des services et des infrastructures de notre ville.»


À lire aussi:

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment