Communautaire, Société, Tous

Disparition définitive ou résurrection?

Après plus d’un demi-siècle d’activités, le Centre récréatif et sportif Mike Adam de Wabush au Labrador, construit en 1963, a fermé ses portes le 18 janvier dernier. Le conseil municipal de Wabush aurait espéré un dénouement plus heureux, mais a dû se résigner à prendre cette difficile décision compte tenu des circonstances.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Éric Cyr

Dernier chapitre ou réconciliation?

Poussée dans ses retranchements, l’administration municipale de Wabush a décidé de mettre la clé dans la porte à la fin de l’entente de subventions qui la liait à la Ville de Labrador City. Ceci a par la même occasion mis fin à la contribution des autres parties prenantes du milieu, qui exigaient la participation des deux agglomérations urbaines avant de s’investir financièrement. 

Le Centre récréatif Mike Adam a fermé ses portes le 18 janvier dernier. Photo: Éric Cyr

Selon le maire de Wabush, Ron Barron, la fermeture coïncide avec l’échéance de l’accord de trois ans entre les deux municipalités et deux minières qui a pris fin en 2021. «C’est un énorme fardeau que la municipalité de Wabush ne peut assumer seule. C’est un jour sombre pour la région et pour ses citoyens. Nous avons tenté de nous entendre depuis le printemps dernier avec l’ancien conseil municipal de Labrador City puis avec le nouveau, mais malheureusement sans obtenir de résultats concluants.» 

L’élu municipal souhaite malgré tout un dénouement favorable et garde un mince espoir qu’une solution durable à long terme puisse être trouvée in extremis afin de sauver le centre multifonctionnel. Il explique que Wabush ne peut plus prendre entièrement à son compte les coûts annuels reliés au fonctionnement, à l’entretien et aux réparations du centre. «Le cœur de la vie récréative du Labrador Ouest a cessé de battre. La Ville de Wabush ne peut absorber seule les frais liés à l’entretien de la bâtisse et au maintien des services et des équipements qui profitent autant aux résidents de Wabush que de Labrador City.» 

Selon le maire Barron, la Ville de Wabush est consciente de l’importance de ces infrastructures, qui paraissent essentielles pour le moment puisqu’aucun autre établissement de ce type ne peut actuellement assurer la relève au Labrador Ouest, et de la nécessité de les conserver afin de répondre aux besoins de la population de la région en sports et loisirs. Le conseil municipal de Wabush a tenté en vain de trouver des solutions en ne ménageant aucun effort afin d’assurer la pérennité du complexe récréosportif. Un partage plus équitable des coûts entre les deux villes jumelles du Labrador Ouest semble être la seule option afin de sauver cette entité régionale, qui comprend une piscine, une salle de quilles, une salle d’entraînement, un gymnase et un centre jeunesse. La disparition définitive de cette installation de loisirs laisserait un grand vide dans les milieux jeunesse et sportif.

Du côté de la Ville de Labrador City, la conseillère municipale Belinda Adams explique que l’entente financière a avorté car la Ville de Wabush n’a pas produit de plan destiné à assurer la pérennité de cette infrastructure. Cette dernière se demande ce qui adviendra de celle-ci à l’avenir en indiquant qu’il est impensable de continuer à contribuer pour assurer son maintien quand on ne sait pas où va cet argent. Cette dernière suggère que les deux villes minières devraient fusionner afin de gérer un même budget et ainsi mieux assurer des services de qualité aux citoyens. Le maire de Wabush n’est pas d’accord et envisage plutôt une régionalisation de ce service comme ça se fait pour la gestion des déchets.


À lire aussi:

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment