65, Chemin Ridge, St.John's, NL

(709) 753-9585 info@gaboteur.ca

Quelques moments de l’année scolaire 2017-2018… et bonne vacances en français!

L’année scolaire 2017-2018 tire à sa fin pour les élèves de la maternelle à la 12e année de Terre-Neuve-et-Labrador. Plusieurs d’entre eux ont eu l’occasion de réfléchir à l’importance du français et de se baigner dans des environnements 100 % francophones au cours des derniers mois, nous rappellent les les témoignages d’Adam Smith, de l’École Ascension Collegiate,  et de Soleil-Lucie Whitty, de l’École Rocher-du-Nord. D’autres, comme Maggie Barter, de l’École Sainte-Anne, et les membres de la délégation de la province aux Jeux de l’Acadie profitent déjà de la pause estivale pour le faire.

De l’importance de parler français

Adam Smith. Photo: Arnaud Masson

Adam Smith, Ascension Collegiate, Bay Robert, Newfoundland and Labrador English School District 

En considérant un sujet pour le concours d’art oratoire, j’ai pensé à beaucoup de sujets, comme l’importance de la musique, les politiciens, mes héros, mais je suis resté avec ce sujet-là; est-ce que le français est vraiment important au Canada et à Terre-Neuve-et-Labrador? Je pense que oui, mais parlez-vous français avec vos copains et avec les autres? Moi, je parle français beaucoup, mais quelques fois mes copains ne parlent pas français avec moi. C’est un problème parce que si les ados terre-neuviens ne parlent pas français, le français à Terre-Neuve se terminera… et oui, nous sommes une petite province, je le sais, mais si beaucoup de provinces ne parlent pas français, le Canada sera un pays avec seulement une langue officielle. C’est vraiment un problème.

Maintenant, il y a moins de un pourcent des Terre-Neuviens qui sont francophones. Le français à Terre-Neuve « comme j’ai dit » finira, mais nous avons le pouvoir pour le changer. Nous sommes tous Canadiens, et nous avons le même chose en commun, nous aimons Tim Hortons, le hockey, peut-être le curling quelques fois, et nous parlons français. Et si nous ne parlons pas français, nous détruirions notre culture canadienne qui est française. À cause de cela, je suis un cours de français à l’école, mais, malheureusement, à ma classe de français il n’y a pas d’assez de personnes pour créer une classe de français l’année prochaine. Donc cette année est ma dernière année pour étudier le français à l’école. Mais vous pouvez le changer pour les étudiants comme moi, pour les personnes comme vous… pour les personnes qui aiment français à Terre-Neuve. 

Par ailleurs, je suis allé à Québec pour le programme, « En français à Québec 2017 » et j’ai dû parler français pour un mois entier. Et si vous avez l’opportunité d’aller quelque part pour le français, faites-le! Sinon, parlez français avec vos amis, s’ils ne parlent pas français, encouragez-les! Regardez des films en français, écoutez de la radio en français, regardez les films en français, et chantez l’hymne national du Canada en anglais et en français. Parce que vous devez parler français chaque fois que vous avez l’occasion. Vous êtes seulement une personne dans une petite province, mais vous avez le pouvoir de changer beaucoup. Nous devons pratiquer notre culture… Parce que notre culture est l’anglais et le français.

 

Voyage scolaire pour les élèves de l’École Rocher-du-Nord

Soleil-Lucie Whitty, École Rocher-du-Nord, St. John’s, Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador (CSFP)

Au mois de mai nous avons pu voyager à Québec. C’était un voyage éducatif très amusant du 14 au 18 mai, rendu possible grâce à l’aide financière reçue du Ministre de l’éducation du gouvernement de Terre-Neuve et Labrador et du secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes (SAIC) du gouvernement du Québec. Personnellement ma partie préférée était d’aller au vieux Québec et voir les gros bâtiments, mais j’ai aussi beaucoup aimé voyager à une ville très francophone pour que je puisse pratiquer mon français. Pendant ce voyage nous avons pu visiter l’Université Laval, l’Aquarium, le Musée de la civilisation, le Musée des beaux-arts, le vieux Québec, le Château Frontenac, le Centre de la francophonie des Amériques, les Galeries de la Capitale, etc…. J’ai beaucoup aimé manger de nouvelles choses aussi, comme la poutine de chez Ashton. Nous sommes montés dans le funiculaire. J’ai beaucoup aimé mon voyage et j’espère qu’on pourra faire un autre voyage comme cela dans l’avenir. Merci.

D’autres occasions de vivre en français cet été 

Maggie Barter. Photo : École Sainte-Anne du CSFP
Une partie de la délégation de Terre-Neuve-et-Labrador aux Jeux de l’Acadie 2018. Photo : Franco-Jeunes

Maggie Barter, de l’École Sainte-Anne du CSFP, à La Grand’Terre, s’est envolée vers la France et la Belgique dans le cadre du Programme Ambassadeur qui permet aux jeunes de Terre-Neuve-et-Labrador se visiter les sites où ont combattu des soldats de la province au siècle dernier.

À peu près au même moment, des jeunes de la province arrivaient à Miramichi pour défendre les couleurs de la province aux Jeux de l’Acadie 2018.

Et de lire en français cet été

Photo : Greg Locke

Et également au même moment, des Gaboteur magazine, été 2018, étaient en route vers de très nombreux points de distribution publics de la province. Ouvrez l’oeil lors de vos déplacements et profitez aussi des vacances pour nous lire.

Laisser un commentaire