Nouvelle compagnie d’aviation à Wabush

Une nouvelle coopérative québécoise de transport aérien régional qui desservira l’aéroport régional de Wabush au Labrador a vu le jour récemment. La décision d’Air Canada de se retirer d’une trentaine de régions du Québec et totalement du Labrador a propulsé le lancement de la Coopérative de transport régional du Québec (Treq) dont les dirigeants ont actuellement complété 75 % du financement de 60 M$ nécessaire au démarrage.

Éric Cyr

En chantier depuis plusieurs années, le projet, lancé en juillet dernier, a pris son essor sous l’impulsion de professionnels québécois de l’aviation qui ont pris le temps d’établir un plan d’affaires crédible avant de lancer cette coopérative dont la mission est avant tout de desservir la plupart des régions du Québec afin de permettre leur développement. Selon les dirigeants de la Coop Treq, il est plus que temps que les régions se dotent de cet outil essentiel et le modèle coopératif est aussi le moyen de s’assurer que plus jamais elles ne seront prises en otage par une société aérienne privée. 

Depuis plusieurs décennies, le Québec connaît une défaillance de son transport aérien régional. L’annonce d’Air Canada de se retirer de 30 régions confirme que le modèle actuel, privé et à but lucratif, n’est plus adapté aux besoins des territoires éloignés des grands centres urbains. Ce modèle doit maintenant faire place à une nouvelle approche qui favorisera les régions et leurs populations qui auront la chance de devenir des actionnaires. Cette démarche prévoit que les dividendes seront transformés en ristournes pour les coopérants.

Nouvel envol

Cette initiative, qui a reçu l’appui des différentes instances légales ainsi que de nombreux élus et gens d’affaires de plusieurs régions du Québec, propose une flotte d’appareils Bombardier Q400, des avions régionaux performants de 74 places afin de permettre un coût de billet abordable. Le membre cofondateur et président de l’aéroport international de Mont-Tremblant, Serge Larivière, confie : «Le Québec est le dernier de la classe en ce qui a trait au transport aérien régional. Les statistiques de l’Association du transport aérien international (IATA) le montrent. Il y a cinq fois moins de passagers per capita (par personne) au Québec qu’en Ontario. Offrons un service de qualité à des prix normaux et les Québécois seront au rendez-vous. » 

Le membre cofondateur et ancien président de l’Alliance touristique du Québec, Éric Larouche poursuit : «Ça fait longtemps que je le dis; sans un transport aérien régional efficace et des prix de billets accessibles, il faut oublier notre développement touristique international en région. Et ce, sans parler du développement économique.» 

La vice-présidente du conseil d’administration et déléguée de la Côte-Nord, Mirka Boudreau, louange la compétence de l’équipe de direction. La femme d’affaires explique que l’objectif de Treq est de proposer des tarifs fixes et non d’engranger des profits. «Le choix d’inclure l’aéroport de Wabush est une décision stratégique logique. Cela va de soi, car il constitue un terminal aérien très achalandé et particulièrement avec toute l’activité liée à l’industrie minière qui y est associée. Cette destination a un marché potentiel, mais nous voulions en priorité offrir un service aux citoyens de la région qui englobe Fermont et le Labrador Ouest. Nous ne faisons pas de bluff pour obtenir des subventions comme certaines autres compagnies aériennes. Nous sommes là pour rester et assurer un service adapté aux besoins des communautés éloignées !»

Pour en savoir plus consulter le site internet : https://treq.ca/

Crédit photo: Éric Cyr

Laisser un commentaire