Le Canada élit un gouvernement libéral minoritaire

Après le scrutin d’hier soir lundi 21 octobre 2019, qui aura vu un taux de participation approximatif de 66,2 %, en légère baisse par rapport à la dernière élection fédérale de 2015, le Canada se réveille ce matin avec un gouvernement libéral minoritaire.

Si le parti du premier ministre sortant Justin Trudeau emporte en effet 155 sièges, et possiblement deux de plus, le Parti libéral demeure loin d’obtenir les 170 sièges nécessaires pour obtenir la majorité absolue. Justin Trudeau va donc devoir composer ses prochaines décisions politiques avec deux forces politiques : le Bloc québecois et le NPD.

Devoir composer avec un NPD, lui-même victime du Bloc québecois

Le Parti conservateur, principal parti d’opposition mené par Andrew Scheer, obtient en effet 121 élus à la Chambre des communes. Le Bloc québecois obtient 32 élus, tandis que le Nouveau parti démocrate (NPD) en obtient 24. Le Parti du vert obtient 3 représentants et l’ex-ministre de la Justice libéral Jody Wilson-Raybould est également élue en tant qu’indépendante.

Au pays, la première victime de la soirée a été dénombrée à Terre-Neuve-et-Labrador : le député libéral sortant Nick Whalen a été battu dans la circonscription St. John’s East par Jack Harris, nouvel élu du NPD, qui reprend le siège perdu il y a 4 ans.

Les gouvernements minoritaires au Canada durent rarement plus de deux ans et demi. Bien que les néo-démocrates du NPD aient perdu 16 sièges dans l’ensemble du pays, et en particulier au Québec au bénéfice du Bloc québecois, leur chef Jagmeet Singh est maintenant en bonne position pour faire pression en faveur de mesures prioritaires comme l’augmentation des dépenses sociales et de la lutte contre les changements climatiques.

Etienne Vuillaume

 

 

Laisser un commentaire