La course Cain’s Quest reportée

La course internationale d’endurance à motoneige Cain’s Quest, qui est reconnue comme l’une des plus longues et des plus difficiles au monde et dont le départ et l’arrivée se font à Labrador City, a été annulée pour 2022 en raison de la pandémie. La décision de repousser à 2023 le défi bisannuel d’envergure mondiale qui s’échelonne sur plus de 3000 kilomètres a été rendue publique dans un communiqué de presse diffusé, le 1er février dernier, sur la page Facebook de l’événement.

Éric Cyr

Le comité organisateur explique que la santé et la sécurité des bénévoles, des participants et du public sont une priorité et qu’une manifestation de cette ampleur, qui attire de grands rassemblements et qui nécessite une année de planification et de préparation, doit considérer plusieurs facteurs afin d’assurer le succès et la pérennité de l’événement. L’incertitude relative à la situation actuelle entourant la Covid-19, qui constitue un risque réel, a pesé lourd dans la décision qui n’a pas été prise à la légère et qui a aussi tenu compte du temps nécessaire aux coureurs pour se préparer à l’épreuve sportive qui attire tous les deux ans des centaines de participants, du personnel de soutien et des partisans dans plusieurs communautés du Labrador.

 Le président de Cain’s Quest, Chris Lacey, confie que c’est une décision difficile, mais nécessaire puisqu’il est dans l’intérêt de tous de reporter la rencontre biennale entre autres afin d’éviter les risques de propagation du coronavirus et des efforts et des frais inutiles à certaines équipes d’autres provinces et d’autres pays. Certaines équipes se déplacent parfois un an à l’avance afin de préparer leur participation qui nécessite une importante logistique et une organisation exemplaire, notamment pour le repérage et l’expédition de matériel. Celles-ci seraient désavantagées puisqu’elles ne peuvent actuellement le faire compte tenu de la fermeture de la frontière du Labrador aux non-résidents.

Partie remise

Ce n’est que partie remise pour cette aventure hors-piste unique de calibre international qui a gagné en popularité depuis sa création en 2006 et dont le degré de difficulté élevé exige une détermination, une discipline et une ténacité hors pair. La course propose en effet un parcours unique dans certaines des régions les plus reculées du vaste territoire sauvage du Labrador à travers des conditions climatiques changeantes et extrêmes qui vont de la neige épaisse, des lacs gelés à des zones boisées. Selon M. Lacey, ce report permettra cependant aux organisateurs de donner de la formation et de consulter les bénévoles dans les différentes communautés afin d’améliorer le concept de la course et de préparer un retour en force en 2023.

L’édition de 2020 a attiré un nombre record de compétiteurs en provenance de deux continents, soit d’Amérique du Nord et d’Europe, notamment du Maine et de l’Alaska aux États-Unis ainsi que de Suisse et de Laponie en Finlande. Des équipes de motoneigistes de plusieurs nationalités, 48 équipes de deux coéquipiers, incluant pour la première fois deux équipages féminins et des représentants de quatre nations autochtones (Cris, Naskapis, Innus, Inuits), ont enfourché leurs bolides rugissants et se sont élancées du fil de départ par paires sous le vrombissement des moteurs et les applaudissements des spectateurs.

La tenue du Cain’s Quest – qui n’a été annulée qu’à une seule autre reprise par le passé en raison du climat trop chaud- constitue une période très occupée dans l’Ouest du Labrador et coïncide avec un achalandage touristique accru qui injecte des sommes importantes dans l’économie de l’endroit et notamment pour les hôtels qui affichent complet ainsi que pour les restaurants.

Crédit photo: Éric Cyr

Laisser un commentaire