Des journalistes francophones en herbe

Saviez-vous que Le Gaboteur est le seul journal en français à Terre-Neuve-et-Labrador et qu’il est publié 20 fois par année? Qu’il existe depuis 1984? Mes camarades de classe et moi avons découvert tout ceci mardi 18 mai, durant un atelier virtuel avec Jacinthe Tremblay, ancienne directrice générale du journal et Coline Tisserand, la nouvelle rédactrice en chef. 

 Meyah Harvey- étudiante à l’École Notre-Dame-du-Cap

Les élèves de la 6e, 7e et 8e année de l’École Notre-Dame-du-Cap ont participé à un atelier de journalisme qui expliquait ce qu’est le journalisme et présentait la règle de base «le principe des 5W». Les 5W est une abréviation pour se souvenir des les cinq mots interrogatifs («What, Why, Who, When Where», «Quoi, Pourquoi, Qui, Quand, Où» en français) utilisés comme technique d’écriture par les journalistes.

L’atelier a débuté avec une explication des rôles des journalistes et comment chaque édition du Gaboteur est créée. Nous avons beaucoup appris sur l’identification des  «5W» et nous avons vu de nombreux exemples grâce à une présentation et des exercices pratiques avec les journaux papier du Gaboteur. «C’était intéressant de voir les autres élèves en train de chercher et de fouiller dans les journaux, mais c’était aussi amusant car parfois nos réponses variaient».

Ce qui m’a le plus frappé durant l’atelier, c’est la question suivante: à part le journal papier, où peut-on lire les nouvelles? Après plusieurs minutes de silence et des suggestions de Jacinthe Tremblay, nous avons répondu: «des médias sociaux comme Facebook, des podcasts et Twitter». Et cela m’a fait penser que les journaux ne sont plus utilisés par les jeunes de nos jours à cause de la dépendance à internet. Mais après cet atelier, je pense que les journaux devraient être utilisés plus souvent, surtout dans les salles de classe. 

Lorsque j’ai demandé aux autres comment ils se sentaient après l’atelier, Mackenzie Jesso, une élève de la 8e année, a répondu: «J’ai trouvé que l’atelier était très instructif et intéressant, et j’aimerais pouvoir participer à d’autres ateliers de ce type». 

À la fin de l’atelier, nous avons reçu un projet de photoreportage à réaliser sur la journée de la francophonie. Nous sommes très excités de mettre en pratique les nouvelles informations que nous avons apprises.

De la part de la 6e, 7e et 8e de l’École Notre-Dame-du-Cap, nous voudrions remercier Le Gaboteur pour cet excellent atelier.  

…..

Les élèves de la classe de Chloé Tinkler à l’École l’Envol et des classes de l’École Rocher-du-Nord ont également participé à des ateliers virtuels avec l’équipe du Gaboteur

Laisser un commentaire