Politique, Société, Tous

Rassemblement pour la paix à St. John’s

Un ensemble de militants a organisé un rassemblement dimanche le 6 mars à St. John’s pour s’opposer à l’offensive armée lancée par la Russie en Ukraine et exprimer leur désaccord avec l’implication du Canada dans ce conflit.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Mohamed Salah Eddine Madiou

IJL – Réseau.Presse – Le Gaboteur

«Opposez-vous à la propagande de guerre de l’OTAN», lit-on sur cette pancarte. Photo: Mohamed Salah Eddine Madiou

L’intensification de la présence russe en Ukraine fait l’objet d’une contestation grandissante. Cette grogne s’exprime à travers des rassemblements publics d’envergure qui continuent à se multiplier quotidiennement à travers le monde. Cette vague d’indignation et de protestations s’est aussi transportée à St. John’s où la NL Alliance for Peace and Solidarity a organisé un rassemblement devant le Colonial Building pour contester la guerre en Ukraine et, par extension, la guerre au Yémen, en Syrie, en Palestine, en Somalie, ainsi que dans d’autres pays. L’un des objectifs de ce rassemblement, affirment les organisateurs, est «de raviver le mouvement pour la paix de Terre-Neuve-et-Labrador ainsi que de lever le ton sur tout ce qui menace la paix dans la province et dans le monde entier».

Après avoir rappelé que le rassemblement se tenait sur les terres ancestrales des peuples autochtones, qui ont elles-mêmes été ravagées par des conflits armés, les organisateurs de l’évènement ont souligné l’importance de la paix dans le monde, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le respect de la souveraineté, de l’intégrité ainsi que de l’indépendance de chaque peuple et pays. À ce propos, ils affirment que «nous avons le devoir humanitaire de limiter les conflits inutiles et de propager la paix dans le monde» et appellent ainsi à un cessez-le-feu immédiat en Ukraine et à une solidarité internationale avec celle-ci. Les organisateurs ont aussi crié leur appréhension quant à une possible escalade du conflit en Europe ou à un embrasement pouvant dégénérer en un cataclysme nucléaire international et peut-être même en une troisième guerre mondiale. 

Une autre préoccupation de ces jeunes est l’implication du Canada dans ce conflit. Ceux et celles ayant pris la parole lors de l’événement ont maintenu que le Canada ne devrait pas suivre l’exemple des États-Unis qui a opté pour un soutien en armement, humanitaire et économique à l’Ukraine. Jacob, le représentant du Sally & Chuck Davis Club NL, la branche provinciale du Parti Communiste du Canada, «condamne le rôle du gouvernement du Canada dans ce conflit. Le Canada continue à attiser le conflit de par l’approvisionnement de l’Ukraine en armes, en fonds, et en troupes militaires. Au lieu d’agir comme un agent pacificateur, le Canada, encore une fois, suit les États-Unis et l’OTAN et est incapable d’agir d’une façon indépendante». 

Un autre représentant du même club, Liam Duggan, va jusqu’à dire que le Canada devrait se retirer de l’Organisation du Traité de l’Atlantique du Nord (OTAN) qui, rappelons-nous, envisage d’envoyer de l’aide militaire en Ukraine bien que l’Ukraine n’en soit pas membre. Selon lui, «c’est une organisation impérialiste qui attise le conflit au nom de la paix». 

Il est important de souligner que l’OTAN est une organisation défensive collective qui est basée sur le principe d’entraide entre ses États membres ainsi que sur celui selon lequel «une attaque contre l’un ou plusieurs de ses membres est considérée comme une attaque dirigée contre tous». Selon les organisateurs de ce rassemblement, l’intervention de l’OTAN en Ukraine pourrait impliquer tous les États membres de l’OTAN, dont le Canada, et par conséquent déclencher un conflit mondial.


À lire aussi:

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment