Loisirs, Sports, Tous

Penser le transport autrement

Face à l’inflation du prix de l’essence dans la province, plusieurs remettent en question la viabilité à court et à long terme de l’utilisation de la voiture. Dans ce contexte, le transport actif apparaît comme une alternative moins dispendieuse et permet de réduire la dépendance à la voiture pour se déplacer à St. John’s.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

David Beauchamp

IJL – Réseau.Presse – Le Gaboteur

En date du 14 mars 2022, le prix de l’essence était à 1,92$ le litre au centre-ville de St. John’s, toujours près de la marque historique de 2$ des semaines récentes. Photo: Amélie Barsalou

Le prix de l’essence a rapidement fait réagir une partie d’une opinion publique déjà sensibilisée à la cause environnementale. En date du 14 mars 2022, le prix de l’essence a monté jusqu’à 1,92$ le litre au centre-ville de St. John’s, toujours près de la marque historique de 2$ des semaines récentes. Depuis, le prix de l’essence continue de provoquer des débats, notamment sur l’accessibilité des transports.

«Le vélo, c’est aussi un moyen de transport!»

Lors de la manifestation pour la transition écologique du 12 mars 2022 à St. John’s, en plus d’exiger le refus du mégaprojet d’exploitation pétrolière Bay du Nord, plusieurs activistes, comme Elizabeth Yeoman, réclamaient également la mise en place ou la bonification d’alternatives à la voiture dans la province. En plus d’inclure une amélioration du transport en commun, ces alternatives supposent comme nécessaire la création de pistes cyclables et la bonification de celles existantes pour les rendre plus accessibles, sécuritaires et praticables.

L’activiste d’origine néo-brunswickoise et ancienne professeure à l’Université Mémorial affirme qu’une des solutions souvent mise de l’avant en lien avec le transport vert est l’utilisation de la voiture électrique. Or pour elle, ceci ne va pas assez loin. «Oui c’est un changement, mais il faut une vision plus globale et apprendre à vivre différemment. Il faut réduire la demande énergétique en général», précise-t-elle à ce sujet. 

Justin Lee, vice-président de la coopérative de vélos communautaires, Ordinary Spokes, considère quant à lui qu’un des problèmes principaux est l’absence de vision d’ensemble pour le transport. «Il devrait y avoir une approche holistique au transport au lieu de se concentrer sur une seule manière de se déplacer», souligne-t-il au sujet de l’attention unilatérale portée aux pistes cyclables ou à la voiture électrique au détriment du transport en commun et de la marche à pied.

Pour Mme Yeoman, les gens sont portés à penser au cyclisme comme un sport ou une activité récréative et non comme un moyen de transport. Ce point de vue fait en sorte que les investissements pour des pistes cyclables sont moins grands en plus de prolonger l’absence d’infrastructures viables pour le transport actif. Elle prend en exemple le projet de sentier multifonctionnel Kelly’s Brook censé traverser la ville de St. John’s d’est en ouest du lac Quidi Vidi à Columbus Drive. La piste multi-usages a été proposée pour la première fois comme projet catalyseur par la ville dans son rapport Bike St. John’s Master Plan publié en 2019, mais trois ans plus tard, le développement n’a pas encore vu le jour. Pour elle, cette piste aurait permis à une grande partie de la population de la ville de se déplacer au travail en vélo à travers un sentier magnifique et peu en contact avec le réseau routier.

Ordinary Spokes propose actuellement ses services à la bibliothèque d’outils de St. John’s, sur l’avenue Empire, le mercredi soir de 17h à 20h. Photo: Marie-Michèle Genest (Archives Le Gaboteur)

Des pistes pour se déplacer sans voiture

En plus de l’autobus, il existe plusieurs manières sécuritaires et efficaces de se déplacer à St. John’s tout en évitant la voiture. Pour les pistes cyclables, la Waterford River Trail est un incontournable selon Yeoman: «[la piste] part du début du T’Railway jusqu’à Bowring Park. C’est vraiment magnifique en plus d’être assez plat pour St. John’s qui est une ville avec beaucoup de collines». Elle cite aussi la piste cyclable qui relie l’Université Mémorial et l’Avalon Mall, deux endroits de la ville très fréquentés, ainsi que la section nord du Virginia River Trail.

Pour la marche, il y a des sentiers pédestres à St. John’s, comme le sentier Grand Concourse long de 160 km. Ce réseau est toujours ouvert mais à St. John’s, il manque d’entretien l’hiver et cela constitue un obstacle à son utilisation. Le manque de nettoyage est même considéré comme étant discriminatoire par Justin Lee puisque «plusieurs ne peuvent pas utiliser la voiture pour des raisons physiques ou économiques». Ainsi, un mode de transport est trop dispendieux, alors que l’autre est impraticable, surtout l’hiver.

Le vice-président de l’organisme Ordinary Spokes est toutefois optimiste. Selon lui, le prix de l’essence élevé incitera la population à se tourner davantage vers le vélo ou d’autres formes de transport actif. Il précise: «Nous avons vu une augmentation du nombre de gens qui font des demandes à notre organisme pour participer à nos activités et en apprendre plus sur le cyclisme dans les dernières années, et nous croyons que cette année ira dans le même sens».

Malgré le recul du prix à la pompe, cette situation a mis de l’avant une occasion à saisir en matière de transport. Pour Justin Lee, avec les changements climatiques et le prix de l’essence élevé, le progrès est le bienvenu et c’est le moment pour la ville de St. John’s de s’attaquer à cet enjeu conformément au Plan d’action pour les changements climatiques adopté en 2019.


Parlons transport alterntif

Le 30 avril prochain, Happy City St. John’s organise son troisième Neighbourdhood Summit, rencontre collective visant à sensibiliser les gens sur les enjeux qui touchent les citoyens de la ville. À l’ordre du jour: des discussions sur le transport accessible et en commun pour la ville.

Pour participer à l’événement, c’est par ici: https://www.eventbrite.ca/e/happy-city-st-johns-neighbourhood-summit-2022-tickets-289652166427


La route la plus sûre

Vous n’êtes pas sûr de votre sentiment de sécurité en vélo? Et si vous étiez au courant des sections plus dangereuses de la ville à éviter? Bikemaps.org est une ressource de crowdsourcing qui vous permet de savoir où les utilisateurs ont eu des collisions, des quasi-collisions, des vols de vélos et même de nouvelles infrastructures. Prêt à rouler? N’oubliez pas votre casque!


À lire aussi:

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment