65, Chemin Ridge, St. John's, TNL

709 753-9585 info@gaboteur.ca

Le Gaboteur magazine 2019 : Venir pour la nature, revenir pour la culture

Le Gaboteur magazine été 2019

Le Gaboteur dévoile son magazine 2019, une édition spéciale publiée pour la première fois l’an dernier. Cette publication vise à accompagner les lecteurs du Gaboteur tout au long de l’été, en plus de permettre aux touristes francophones et francophiles de découvrir Terre-Neuve-et-Labrador, en français.  

Dans cette seconde mouture, la place d’honneur est réservée à l’Histoire ainsi qu’aux petites et grandes histoires qui rendent vibrante la vie ici. Ce Gaboteur magazine, été 2019, raconte aussi l’avenir qui se bâtit, au quotidien, dans notre province, dans ses villes comme dans ses communautés rurales, sur l’île et au Labrador.

Est-ce parce que Le Gaboteur, le journal, célébrera, le 5 octobre prochain, le 35e anniversaire de son lancement qu’autant d’Histoire et d’histoires se retrouvent dans nos pages en cet été 2019? C’est peut-être l’influence des fées ou du démoniaque rameur de l’île Rouge? Allez savoir.  

Ce magazine vous invite à découvrir la culture, sous toutes ses coutures, qui nous anime, en français, sur les pentes de nos falaises, sur les rives de nos grands lacs, de nos rivières et de l’Atlantique Nord, les jours de soleil, de brouillard ou de pluie. Nous espérons qu’au fil de ses pages, vous percerez un des secrets parmi les mieux gardés de cette province à 99,4 % anglophone : la langue française et ses multiples déclinaisons y sont étonnamment vivantes.

Nous vous invitons à en savourer la lecture entre vos cueillettes de thés sauvages, en prenant une pause au détour d’un sentier, en écoutant des musiciens locaux dans un festival ou dans une des nombreuses brasseries artisanales de la province. Nous souhaitons aussi que ce magazine vous donnera le goût de larguer les amarres avec Le Gaboteur – le journal, à compter du 9 septembre prochain et pour longtemps. 

— Jacinthe Tremblay, pour l’équipage du Gaboteur

À découvrir dans Le Gaboteur magazine, été 2019

Voici un aperçu de ce que vous retrouverez dans ce magazine de 36 pages, alimentées par une quinzaine de collaborateurs.trices d’ici et d’ailleurs.

Le Gaboteur magazine été 2019
Photo de couverture : Greg Locke

Ajustez vos montres!, par Gabriel Tremblay-Gaudette // Terre-Neuve-et-Labrador insiste pour être en décalage horaire avec le reste de la planète. Pragmatisme ou patriotisme? les deux à la fois, nous apprend l’histoire.

Vague déferlante de microbrasseries, par Jacinthe Tremblay // Jusqu’en 2016, Terre-Neuve-et-Labrador comptait seulement trois brasseurs locaux indépendants. Une vingtaine ont maintenant pignon sur rue, en milieux urbain et rural, dont Secret Cove Brewing à Port au Port, juste avant la Route des Français.

Regard sur le nationalisme terre-neuvien, une entrevue de Noémie Albert // Ue île, une nation? Cette question est le titre d’un livre qui met l’accent sur Terre-Neuve et Porto Rico paru en 2018 aux Presses de l’Université du Québec. Entretien avec son auteure, la Québécoise Valérie Vézina, enseignante en science politique à la Kwantlen Polytechnic University de Surrey, en Colombie-Britannique.

Townie VS Bayman, une illustration de Jud Haynes // Un ami du graphiste Jud Haynes lui a un jour demandé de créer une illustration permettant aux gens du « continent » de comprendre ce que les Terre-Neuviens veulent dire quand ils parlent des Townies et des Baymen. Le Gaboteur a reproduit puis traduit cette illustration.

Mouvance loin des racines, par Charles Garnier // Les francophones qui vivent à Terre-Neuve-et-Labrador ont souvent grandi ailleurs, apportant avec eux leurs accents et leurs cultures. Comment se définissent-ils quand ils s’accrochent à cet autre coin de la Terre? Témoignage d’un Néo-Labradorien, Québécois-Montréalais d’origine.

Nos meilleurs amis sous la loupe, par Marie-Michèle Genest // Dans cette province qui porte le nom de deux races de chiens, des chercheurs de l’Université Memorial ne se contentent pas seulement de les aimer… ils veulent aussi les comprendre!

Un quart de siècle pour la East Coast Trail, par Marilynn Guay Racicot // Le projet était ambitieux : tracer un sentier qui permettrait de sillonner, à pieds, le littoral de la péninsule d’Avalon. Des milliers de bénévoles et 25 ans plus tard, le sentier de la côte est, mieux connu sous le nom de East Coast Trail, s’étend aujourd’hui sur plus de 330 kilomètres. La bénévole franco-ontarienne Madeleine Florent retrace l’histoire de ce sentier.

Le jazz et le français, petite histoire d’un grand amour, par Laurence Berthou-Hébert // Intronisée en 2017 au NL Jazz & Blues Hall of Fame, Mary Barry occupera la scène de l’Espace Franco au Festival folk de Terre-Neuve-et-Labrador, en août prochain. Vigneault, Piaf et plusieurs de ses propres compositions en français seront au rendez-vous.

Le monstre blessé de Megan Gail Coles / Sara Tilley et la transgression des âmes charnières, deux recensions littéraires d’Étienne Vuillaume // La relève de la littérature canadienne-anglaise traduite en français s’écrit actuellement à Terre-Neuve, par des femmes. Place aux voix nouvelles de Megan Gail Coles et de Sara Tilley.

Agenda francophone festif / De juin à septembre, la province bouillonne de festivités en tous genres. Le Gaboteur a répertorié les fêtes, festivals, expositions, spectacles, attractions et autres activités qui se déroulent en français ou qui ont un lien avec la francophonie d’ici.

Ton thé t’a-t-il ôté ta toux?, par Michel Savard // En explorant Terre-Neuve, notre collaborateur a trouvé que la province ne méritait pas l’appellation rébarbative de « rocher » qu’on se plaît à lui attribuer ailleurs au Canada. S’il est vrai que sa flore est limitée et souvent de petite taille, elle n’en est pas moins variée et riche en plantes comestibles, dont on peut tirer d’excellents thés.

Ce Labrador qui m’a façonné, par Éric Cyr // Déraciné, expatrié, notre collaborateur a émigré jeune sur cette terre magnétique au climat hostile. Arrivant à Labrador City à 6 ans, Éric Cyr dresse un portrait poétique de cette Big Land qui a contribué à forger son identité.

Fascinante île Rouge, par Dwight Cornect et Amanda Cornect // Au 19e siècle, certains pêcheurs français se réfugient sur l’île Rouge et érigent des maisons et des petits commerces avant de s’implanter à La Grand’Terre, sur la péninsule de Port-au-Port.

LIRE | TROUVER | S’ABONNER


Abonné.e, découvrez dès maintenant Le Gaboteur magazine, été 2019 en version numérique. // Pas encore abonné.e? C’est le bon moment! Un concours permet aux abonnés, nouveaux ou existants, de gagner une des deux paires de laissez-passer pour toute la durée du Festival folk de Terre-Neuve-et-Labrador. Pour participer, il suffit d’être abonné, ou d’abonner un proche. Visitez notre boutique.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *