Communautaire, Immigration, Société, Tous

L’AGA du RDÉE TNL: la notion d’engagement

Lors de son assemblée générale annuelle (AGA) du 4 novembre dernier, le Réseau de Développement Économique et d’Employabilité de Terre-Neuve-et-Labrador (RDÉE TNL) a profité de l’occasion pour présenter son plan d’action jusqu’en 2023. Mais au-delà des différents points au programme, l’AGA fut aussi l’occasion de découvrir de nouveaux visages au sein de son conseil d’administration et de mieux comprendre la signification du mot engagement.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
, , ,

André Magny

Réseau.Presse – Le Gaboteur

Pandémie oblige, l’AGA de cette année fut présentée en mode virtuel. À un certain moment donné au cours de la réunion, près d’une vingtaine de personnes suivaient attentivement les divers points au programme.

Le bilan financier de 2021 montre un solde positif avec un excédent des revenus sur les dépenses de plus de 33 500 $ par rapport à 2020. L’organisme sans but lucratif, qui offre ses services aux francophones de la province, a également dévoilé son plan d’action pour les deux prochaines années à venir.

Une année au cours de laquelle RDÉE TNL a été forcé de se réinventer, comme le précise son directeur général, Diego Toledo. «Nous avons suivi des formations pertinentes et nous nous sommes outillés avec des logiciels de suivi et de gestion de projets pour pouvoir continuer à offrir des services.»

Foncer

En poste depuis mai 2019, Diego Toledo souligne qu’il a dû «plonger tête première» dans de gros projets. Le DG fait notamment référence à la finalisation de la tour cellulaire sur la péninsule de Port-au-Port, en collaboration avec ARCO, Bell Aliant et la province. 

Au cours de l’AGA, les foires de l’emploi données en virtuel par RDÉE Canada et celles réalisées par RDÉE TNL ont aussi été mentionnées. Dans les deux cas, le bilan est positif selon le dirigeant de l’organisme économique.

De plus, dans le cadre du plan stratégique, il est prévu que, d’ici 2023, RDÉE TNL puisse substantiellement venir en aide à la fois aux entreprises en recherche de main-d’œuvre tout comme aux nouveaux arrivants francophones soucieux d’avoir des conseils lors d’une recherche d’emploi. 

Diego Toledo compte bien d’ailleurs partager davantage les bons coups de son organisme. «On espère réveiller l’intérêt encore plus lors de l’année qui vient», tient-il à préciser.

De nouveaux visages 

Alors que le CA compte sept membres, quatre postes étaient à pourvoir. À titre d’administrateur, Jeffrey Young, incitant d’autres personnes à s’engager, n’a d’ailleurs pas manqué de préciser que le fait de siéger au CA avait été un plus pour lui et lui avait permis de se sentir plus près de la communauté francophone. Une invitation qui a dû toucher la nouvelle venue, Imane Boualam.

Arrivée à St. John’s depuis un peu plus de 18 mois, la nouvelle membre du CA travaille dans une boîte de recrutement et est responsable de faire venir des candidats francophones et de veiller à leur intégration dans la province canadienne. Pourquoi s’engager au sein de RDÉE TNL? C’est tout simple pour la jeune femme : «Afin d’être plus proche de la communauté francophone et de la voir grandir.»

Et comme elle travaille déjà pour le programme de Mobilité francophone du gouvernement fédéral, cela devrait lui servir pour réaliser ses objectifs. 

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment