Communautaire, Société, Tous

«Continuer sur notre lancée»

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le visage et le nom de ce Québécois ne sont en effet pas inconnus des habitués du Centre scolaire et communautaire des Grands-Vents. «J’ai travaillé à peu près à tous les postes ici au Centre!», observe Louis-Christophe Villeneuve.

À son arrivée dans la province en 2008, il est employé dans la bibliothèque du Centre, avant d’occuper le poste de coordonnateur du Réseau culturel francophone de la FFTNL, puis de concierge et responsable de la maintenance du même bâtiment. Pendant ces années, le francophone fait également quelques heures de bénévolat auprès de l’ACFSJ, l’École des Grands-vents et la garderie Les p’tits cerfs-volants.

C’est le mandat de l’association – offrir des activités et du service direct à la communauté francophone – qui a poussé M. Villeneuve à poser sa candidature pour le poste de directeur général, malgré une certaine appréhension de reprendre un «travail de bureau», comme lorsqu’il était coordinateur au Réseau culturel.

Grossir les voiles du bateau

Une décision qu’il ne regrette finalement pas. «Je suis super chanceux: Émilie [Marchal] me laisse un bateau en super forme. Tout ce qu’il y a à faire, c’est de grossir les voiles et de continuer sur notre lancée», se réjouit Louis-Christophe Villeneuve. Le passage du flambeau a pu se faire en douceur, puisque l’ancienne et le nouveau directeur général ont eu dix jours ensemble pour passer en revue les divers aspects et dossiers de l’association.

À court terme, l’objectif est de retourner vers une nouvelle normalité en offrant plus d’activités en personne dès la rentrée, dépendamment bien sûr de l’évolution de la situation sanitaire. «C’est certain qu’on veut faire revenir la communauté dans le bâtiment, et qu’elle se réapproprie son espace. C’est le but du Centre», souligne le nouveau directeur général.

Reconstruire des ponts

À chaque directeur général son «cheval de bataille»; celui qui sera mis de l’avant par Louis-Christophe Villeneuve sera le rapprochement entre le scolaire et le communautaire. Il souhaite en effet recréer des «ponts» entre le centre scolaire et l’association communautaire, ponts qui, selon lui, ont été «brisés» par le passé.

«Si on a créé des bâtiments comme les centres scolaires et communautaires partout au Canada, c’est parce qu’on s’est aperçu que l’un n’allait pas sans l’autre, et qu’on pouvait juste avoir du bon en associant les deux. […] C’est cette cohésion-là qu’il faut essayer de retrouver. Le scolaire et le communautaire ont un intérêt à faire du partage, autant au niveau de leurs activités que de leur propre population», estime le nouveau directeur général. Pour lui, ce rapprochement doit passer par des discussions et l’établissement d’un tronc commun. «Plus il y aura de partage, plus la communauté sera forte et unie», fait-il valoir.

Il cite en exemple la possibilité de faire venir des aînés francophones dans les classes, ou encore des membres de la communauté francophone afin de présenter leur travail et leurs expertises aux élèves.

Apporter sa touche créative

Collaboration, partage, écoute de la communauté et partenariats sont autant de mots mis en avant par le directeur général pour décrire le mandat qui lui est confié. En plus de vouloir maintenir plusieurs partenariats, notamment ceux avec les écoles d’immersion et la ville de St. John’s, Louis-Christophe Villeneuve mentionne un possible partenariat avec l’organisme en charge des Jeux d’été du Canada 2025, qui auront lieu dans la capitale terre-neuvienne. «Il y a une réelle volonté de faire le maximum de choses qui soient bilingues […] On a vraiment eu le sentiment que c’était une priorité [de la part de l’organisation].»

Créativité est également un mot qui devrait accompagner Louis-Christophe Villeneuve dans son travail. «J’ose croire que je suis créatif: j’ai étudié en photographie, j’ai eu ma propre business de bois et je fais encore beaucoup de sculptures à titre personnel. Donc j’ose croire que j’ai cette créativité-là et qu’elle se traduit dans mon travail de tous les jours. J’espère que c’est là que sera ma contribution!», déclare le nouveau directeur général.

Le lancement de la programmation de l’Association Communautaire Francophone de Saint-Jean, qui aura lieu début septembre, sera l’occasion de rencontrer ce nouveau, mais familier, visage de l’association.

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment