Arts et artisanat, Arts et culture, Tous

Quand le bois flotté fait des vagues

Beaucoup de personnes ont déjà ramassé du bois flotté au bord de l’océan, mais combien d’entre elles ont eu l’ingéniosité d’utiliser ce bois pour en faire une lampe? C’est l’idée de l’entreprise artisanale Wood in Waves («Bois en vagues» en français). Entrevue avec Mark Grady, l’artiste-constructeur derrière ces lampes.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ART LOCAL

Rose Avoine-Dalton

Le 26 novembre dernier, M. Grady a réalisé son tout premier atelier public dans le local du Coin Franco à Corner Brook. L’artisan a ainsi montré aux six participantes présentes comment créer des lampes à partir de bois flotté. Elles ont pu ensuite fabriquer leur propre lampe et les ramener chez elles. 

Une des participantes de l’atelier du 26 novembre, Carolann, repart avec la lampe qu’elle a fabriquée sous les conseils de M. Grady. Photo: Courtoisie Kenny Grady

Impossible de créer deux lampes identiques: faite avec du bois flotté et des galets récoltés avec soin sur la plage, chacune des lampes de Wood in Waves est unique. En plus de ces matériaux naturels et locaux, Mark Grady fabrique lui-même les cages métalliques qu’il fixe autour des ampoules de ses créations. 

Avez-vous un ou deux morceaux de bois flotté qui vous tient à cœur? Elle pourrait devenir un objet d’art! «Je propose aux gens de m’apporter leurs propres morceaux de bois flotté, et après je peux faire une lampe comme ils veulent avec leurs matériels», précise l’artisan.

L’homme derrière la lumière

Né en Angleterre, Mark Grady a appris le français lors d’un séjour en France. Venu en vacances à Terre-Neuve avec sa femme et ses deux enfants, la famille a finalement décidé de rester pour y vivre. Dix ans plus tard, c’est exactement ce qu’ils font, vivre, à Corner Brook.

Menuisier de carrière, l’anglophone travaillait principalement à installer des tuiles et des escaliers en bois massif dans des maisons. Mais après une opération à la hanche, ce genre de travail n’était plus une option pour lui. 

Un succès accidentel

Vendre des lampes en bois flotté n’a jamais été l’intention première de Mark. En fait, le concept lui est venu par hasard. C’est sa femme, Kenny Grady, qui lui a donné l’idée de construire une lampe avec des objets ramassés sur la plage alors que le couple cherchait une lumière pour leur maison. 

L’artisan derrière Wood in Waves, Mark Grady, en plein travail dans son atelier. Photo: Courtoisie Kenny Grady

Après avoir fabriqué différents modèles, sa femme a partagé des photos de ses créations sur les réseaux sociaux, non pas pour essayer de les vendre, mais juste pour montrer le talent de son mari. Les lampes ont alors eu un succès instantané. «Elle a eu tellement de messages dans la demi-heure qui suivait que j’aurais pu vendre ces premières créations vingt fois! C’est de là qu’est venue l’idée d’en faire quelque chose de plus commercial», explique-t-il avec fierté. 

Wood in Waves a maintenant une page Facebook à son nom, sur laquelle on peut découvrir et acheter les nouvelles créations de M.Grady au fur et à mesure qu’il les fabrique. 

Si votre intérêt est piqué, et si vous voulez vous procurer une des dernières œuvres de Mark Grady, Wood in Waves exposera certaines de ses créations au Inaugural Mountain Market de Marble Mountain. L’entreprise présentera sa première collection complète au marché de Corner Brook le 15 décembre. «Je ne pensais jamais à faire un truc pareil, […] au début ce n’était que pour mon plaisir à moi!», conclut l’artisan avec un rire. 

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment