Alimentation, Économie et affaires, Loisirs, Santé, Sciences, Société, Tous

Le panier d’épicerie du Gaboteur, prise 3

Se nourrir coûte plus cher à Terre-Neuve-et-Labrador que sur le «continent», révèle une récente étude de Statistique Canada. Dans ce troisième round d’un exercice de comparaison des prix de certains aliments mené par Le Gaboteur depuis 2015, le même constat s’impose, avec quelques nuances.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REMBOBINONS

Jacinthe Tremblay 

Dans le premier grand dossier «Notre panier d’épicerie» du Gaboteur, paru en 2015, nous avons comparé le prix de certains aliments dans trois localités de Terre-Neuve-et-Labrador et à Ottawa. Fait saillant: il en coûtait alors moins cher de se nourrir dans la capitale canadienne. En 2019, nous avons repris l’exercice, cette fois en comparant les prix dans cinq localités de la province et à Montréal. En bref, la facture la plus basse était à Montréal. 

Pour cette édition de 2021, les données ont été colligées depuis le Québec, la Nouvelle-Écosse et l’île de Terre-Neuve par d’anciennes «gaboteuses». (voir page suivante). Cette fois encore, plusieurs aliments sont moins chers «sur le continent».  Pour d’autres, c’est le contraire. Vraiment? Oui et non. 

Lait, tofu et compagnie  

Le litre de lait 2% est pratiquement un dollar moins cher au Québec qu’en Nouvelle-Écosse et que sur l’île de Terre-Neuve. Dans ce cas, pas de doute: c’est exactement le même produit. C’est également vrai pour les oignons. Pour les oeufs, nous avons demandé de noter le prix le moins cher, sans égard à la couleur et à la taille. Dans ce cas, acheter au Québec et – surprise! – à Clarenville, coûte moins cher.

Par contre, dans le cas des fraises surgelées, avantage pour Dartmouth, St. John’s et Clarenville sur Montréal et Waterloo. Le lait de soya est également moins cher que dans ces deux villes à Dartmouth et St. John’s. Et, surprise, il est possible de trouver 300 grammes de tofu à 1,99$ à St. John’s et Clarenville – et nulle part ailleurs. Explication, dans ce cas: malgré son nom, il ne s’agit pas exactement du même produit. Ce tofu pas cher pas cher ne fait pas partie de l’offre des autres commerces. 

C’est aux Sobey’s de Dartmouth et de St. John’s que l’on trouve les fraises surgelées les moins chères. Photo: Flora Salvo

Les prix du brocoli et des concombres anglais étonnent: ces deux légumes étaient moins chers à Dartmouth, St. John’s et Clarenville qu’au Québec au moment de notre petite enquête. Bizarre? Pas vraiment dans la mesure où le concombre anglais était en solde à deux de ces endroits… et très près de sa date de péremption. Le brocoli? Leur taille et leur fraîcheur nous sont inconnues, mais donnons quand même la chance au coureur aux commerces de Dartmouth et St. John’s.   

Au marché d’alimentation de Port Rexton, plusieurs produits n’étaient pas disponibles au moment de la visite, le 2 décembre, soit quelques jours après la rupture de plusieurs tronçons de la Transcanadienne près de Port-aux-Basques, au sud-ouest de l’île. Ses propriétaires de ce Freshmart espéraient un retour normal de l’approvisionnement pour le 3 décembre.    

Des concombres à prix imbattable au Sobey’s de Dartmouth… mais proches de leur date de péremption. Photo: Flora Salvo

Attention au poids!

Pour cette édition, nous avons renoncé à inclure au tableau plusieurs aliments, comme les pommes, le yogourt, les amandes, le bœuf haché maigre et le pain de blé entier en raison des différences importantes de poids des produits les moins chers offerts dans les commerces visités. 

Par exemple, en 2015, les pains de blé entier tranchés pesaient, sans exception, 675 grammes et leur prix variait de 2,99$ à Ottawa à 3,99$, à St. John’s. En 2019, ils se vendaient entre 3,49$, à Labrador City et 3,99$ à Corner Brook. En décembre 2021, on peut trouver un pain du même type à Dartmouth à 2,29$ mais il pèse 450 grammes.

En 2019, nous pouvions aussi comparer les prix d’un sac de pommes de 2 kilos. Il s’en trouvait alors à 5,99$, à Eastport, une localité rurale de l’île de Terre-Neuve. Pour ce prix, en 2021, le sac en contient 1,87 kilo à Dartmouth et 1,36 kilo à St. John’s et Clarenville. 

Réduflation 

Cette stratégie commerciale de vendre au même prix des produits dont la quantité ou le volume diminue est même un nom: c’est la réduflation. «Nous sommes conscients que de nombreux consommateurs n’aiment pas cette stratégie, croyant qu’elle peut être malhonnête, surtout en ce moment», commentait en septembre dernier le directeur du Laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université de Dalhousie, Sylvain Charlebois. En rappelant toutefois que les Canadiens ont historiquement acheté trop de nourriture et en ont gaspillé beaucoup à la maison, le chercheur notait aussi que la réduflation pourrait les inciter à gaspiller moins en nourriture.

Tableau du Gaboteur des prix par localité

Données colligées entre le 29 novembre et le 2 décembre 2021. Sources: Karine Bernard, Marilynn Guay Racicot, Flora Salvo, Jacinthe Tremblay et Julie Raymond. 

Le premier dossier du Gaboteur «Notre panier d’épicerie» a été publié dans l’édition du 23 février 2015 et le second dans l’édition du 6 mai 2019. Ils sont disponibles en ligne pour les abonné.e.s dans la section Édition numérique du site gaboteur.ca.  


Cet article fait partie de notre dossier:

Parlons bouffe… et faim 

La rupture de plusieurs tronçons de routes dans la région de Port-aux-Basques a rappelé la fragilité de l’approvisionnement en denrées de l’île de Terre-Neuve quand les éléments se déchaînent sur elle. Mais le retour à la «normale» des arrivages par traversier se déroule dans le contexte d’une autre et nouvelle «normalité», celle de la hausse en flèche du prix des aliments. En cette dernière édition du Gaboteur avant les Fêtes, parlons bouffe… et parlons faim.

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment