Course d’endurance à motoneige – Cain’s Quest poursuit son ascension

Demain, le samedi 7 mars, débutera l’édition 2020 de Cain’s Quest, la plus longue course d’endurance à motoneige au monde, un titre que revendique aussi la Iron Dog Race en Alaska aux États-Unis, qui a gagné en popularité depuis sa création en 2006 et a attiré un nombre record de compétiteurs cette année avec un total de 50 équipes, composées de 100 coureurs.

Éric Cyr

 

Des participants de partout à travers le monde franchiront le fil de départ de l’édition 2020 de Cain’s Quest qui s’effectuera à Labrador City. Ils enfourcheront leurs bolides rugissants, mais tous ne termineront pas la course dont le degré de difficulté est très rehaussé et qui exige une détermination, une discipline et une ténacité exemplaires. Ces motoneigistes expérimentés relèveront ce défi biennal d’envergure nécessitant une préparation de longue haleine en s’alignant au départ de cette épreuve sportive de calibre international qui s’échelonne sur 3100 kilomètres à travers le vaste territoire sauvage du Labrador.

Amérique du Nord et Europe

Des athlètes en provenance du Québec et du Canada notamment de l’Ontario et des provinces atlantiques incluant l’île de Terre-Neuve, le Labrador, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, dont un Acadien de Chéticamp, mais aussi de l’Alberta, ont relevé le défi. Des représentants des États-Unis, notamment du Maine et de l’Alaska seront aussi de la partie de même que des motoneigistes de Châtel-Saint-Denis dans le canton de Fribourg en Suisse et de la Finlande en Europe, principalement de la Laponie dont le territoire est situé en grande partie au-delà du cercle polaire arctique. 

Délégation autochtone

Plusieurs délégués autochtones incluant des Cris (Chisasibi et Wemindji, Nord-du-Québec), des Innus (Natuashish et Sheshatshiu, Labrador), des Naskapis (Kawawachikamach à Schefferville, Côte-Nord du Québec) et des Inuits (Kuujjuaq au Nunavik, Nord-du-Québec et Nain au Nunatsiavut, Labrador), s’élanceront aussi vers la grande aventure sur des sentiers non damés à travers les régions sauvages du Labrador où ils pourront mettre à l’épreuve leur courage. De nombreuses difficultés attendent les athlètes endurcis qui devront affronter les caprices de Dame nature durant leur parcours.

Deux équipes féminines

Cet événement sportif est dominé par les hommes et pourtant deux équipes de femmes oseront défier leurs adversaires masculins, des femmes aguerries qui ne s’en laissent pas imposer. Il y a la formation Virago, qui est composée de la seule femme à avoir pris part à la course et à avoir terminé l’épreuve en 2012, un exploit inégalé, Coreen Paul, originaire de North West River au Labrador, qui habite désormais à Richibouctou au Nouveau-Brunswick, et de sa coéquipière de Wasilla en Alaska, Rebecca Charles. Il y a aussi l’équipe Wild Nordic Expeditions de Laponie finlandaise composée de Venla Jyrkinen de Saariselkä et de Henna Riekkoniemi de Utsjoki au nord du 69e parallèle. 

La population de la région peut assister gratuitement aux départs en se rendant sur la rue Elm à côté de l’école Menihek High School à Labrador City. L’alignement se fera le 7 mars à 8 h 30 et les départs commenceront à 10 h (heure du Labrador) à intervalle d’une minute. Les arrivées se feront au club de motoneige White Wolf sur Baden-Powell Avenue situé à distance de marche en arrière du centre commercial Mall à Labrador City.

Pour en apprendre davantage au sujet de Cain’s Quest ou pour suivre l’action en direct, rendez-vous au cainsquest.com ou la page Facebook Cain’s Quest.

La publication de ce texte est une collaboration du Gaboteur et du journal Le Trait d’Union du Nord à Fermont. Visitez leur site web au journaltdn.ca et leur page Facebook Journal TDN.

Laisser un commentaire