Communautaire, Éducation, Société, Tous

AGA de la FPFTNL: «offrir une stabilité dans les services aux familles»

Le 5 décembre dernier, la Fédération des parents francophones de Terre-Neuve et du Labrador (FPFTNL) a tenu sa 32e Assemblée générale annuelle (AGA). Depuis les bureaux de l’organisme, ou d’un écran, les membres de la Fédération se sont réunis de manière hybride pour cette réunion annuelle. À l’ordre du jour: un bilan de l’année financière passée, des élections et un tour d’horizon des projets à venir.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

COMMUNAUTAIRE

Rose Avoine-Dalton

IJL – Réseau.Presse – Le Gaboteur

Malgré les défis rencontrés avec la pandémie, la FPFTNL souligne que plusieurs projets ont été menés avec succès lors de l’année qui s’est écoulée. Avec l’aide de ses différents partenaires, la Fédération a offert ses services de francisation, qui ont cette année inclus «cinq prématernelles, un avant-école, cinq après-école, deux francisations en milieu familial et trois groupes de jeux». L’organisme a aussi fourni des formations annuelles pour le personnel en éducation et des services d’accompagnement aux familles avec notamment son projet «Familles en Santé!». 

Plus de services pour les petits en 2021-2022 

«Un grand merci à nos membres et à tout le personnel des services incluant celui de la FPFTNL!», conclut Martine Fillion, la directrice générale de l’organisme, à la fin de l’AGA. Photo: Archives du Gaboteur

En ce qui concerne les programmes de prématernelles à temps partiel offerts à cinq endroits à travers la province, l’organisation vise à les transformer en services à temps plein. À l’avenir, la Fédération espère ainsi augmenter les neuf heures par semaine de prématernelle à 25 ou 30 heures par semaine. L’objectif est d’«aider davantage à l’apprentissage de la langue française, d’offrir une stabilité dans les services aux familles, de favoriser le retour au travail pour certains parents et finalement de retenir ces enfants dans nos milieux surtout là où il n’y a pas de service de garde en français», indique la directrice générale Martine Fillion dans son rapport. 

L’organisme a également débuté la première phase du projet de création de nouvelles places en garderies francophones à St. John’s en ouvrant une deuxième garderie francophone, qui s’ajoute à la garderie Les p’tits cerfs-volants, gérée elle par les parents des enfants qui la fréquentent. La nouvelle garderie, toujours sans nom, accueille présentement huit enfants, mais espère augmenter sa capacité à vingt-six l’an prochain grâce à des rénovations de son édifice.

La révision des états financiers a été aussi faite par la directrice générale, qui note des erreurs qui sont parvenues de la firme comptable. Mme Fillion a aussi expliqué la baisse des contributions financières des parents, qui est tombée de 103 222$ en 2020, à 5 821$ en 2021. «Nous avons demandé aux parents de ne pas nous donner l’argent», explique-t-elle, citant les impacts financiers négatifs de la pandémie COVID-19 sur les membres de la Fédération pour expliquer cette décision. 

Une nouvelle présidence 

Si à l’ordre du jour devait avoir lieu l’élection de deux postes au conseil d’administration (CA) avec des mandats de deux ans (vice-présidence et trésorerie), la FPFTNL a finalement choisi de faire des changements à ses statuts et règlements d’élection. Dorénavant, les rôles de vice-présidence, de secrétaire et de trésorerie seront élus dans une Assemblée générale spéciale 30 à 45 jours après l’AGA. Cela signifie que Julie-Ann Hounsell reste vice-présidente et Naomi Felix-Gaddes trésorière. 

Le président actuel, Luc Larouche, a décidé de se retirer de son poste, un an avant la fin de son mandat. M. Larouche s’est investi pendant neuf ans au sein de la Fédération. Naomi Felix-Gaddes a proposé Laura Bastien, la présidente du Comité de parents francophones de l’ouest du Labrador, à la présidence. Cette dernière a été élue comme présidente par acclamation pour un mandat d’un an. 

La Fédération a aussi profité de cette AGA pour décerner le Prix du parent de la commission nationale des parents francophones 2020-2021. La récipiendaire, Mélanie Robichaud, membre du Comité de parents de Happy Valley-Goose Bay, n’était pas présente à la réunion pour recevoir le prix. 

Les commentaires sont modérés par l’équipe du Gaboteur et approuvés seulement s’ils respectent les règles en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre premier commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Choisir votre option d'abonnement au Gaboteur

Numérique

(web + tablette + mobile)
Annuler à tout moment

Papier

(accès numérique inclus)
Annuler à tout moment

Infolettre

(des courriels de nous)
Annuler à tout moment