65, Chemin Ridge, St. John's, TNL

709 753-9585 info@gaboteur.ca

Muskrat Falls : la commission d’enquête reprendra en février 2019

Les causes du gonflement des coûts du projet hydroélectrique de Muskrat Falls, estimés à 12,7 milliards de dollars, feront encore les manchettes en 2019, notamment avec la reprise des travaux de la Commission d’enquête sur Muskrat Falls, à la mi-février. Les travailleurs sont d’ailleurs appelés à fournir des informations.

Par Jacinthe Tremblay

La première phase des audiences publiques de la Commission d’enquête sur le projet hydroélectrique de Muskrat Falls a porté sur les études et travaux réalisés avant sa sanction, en 2012. Elle a pris fin le 18 décembre dernier, avec le témoignage de l’ex première ministre Kathy Dunderdale.

Plusieurs révélations ont particulièrement attiré l’attention. Un risque de dépassement de 500 millions de dollars, connu de Nalcor Energy au moment de la sanction, n’a jamais été rendu public. Au moins deux options qui auraient pu s’avérer assurer l’alimentation électrique de l’île à moindre coût n’ont jamais été sérieusement examinées par Nalcor Energy et le gouvernement. Il s’agit de l’achat de l’électricité d’Hydro-Québec et de l’utilisation du gaz généré par l’exploitation pétrolière. Les prévisions de consommation sur l’île ont été largement surestimées. La fonction publique provinciale a été écartée de l’examen minutieux du projet. Des réserves sur le projet émises par des firmes de consultants externes ont été soustraites des rapports remis par Nalcor Energy aux décideurs publics. L’échéancier annoncé lors de la sanction était irréaliste.

En bref, les témoignages entendus par le commissaire LeBlanc ont confirmé la plupart des critiques émises par les détracteurs du projet avant sa sanction et qui ont été souvent résumées ainsi : Muskrat Falls est un projet coûteux, destructeur pour l’environnement, dont nous n’avons pas besoin.


À lire dans Le Gaboteur du 14 janvier 2019 : un dossier sur les tarifs d’électricité post-Muskrat (pour abonnés seulement)


La suite : la parole aux travailleurs

Les audiences publiques de la Commission reprendront le 18 février prochain à Happy Valley-Goose Bay pour deux semaines, avant de se poursuivre dans la capitale. Elles porteront, cette fois, sur le déroulement des travaux eux-mêmes, après sa sanction en 2012. La liste des témoins de cette deuxième phase n’est pas encore connue.

Les responsables de la Commission ont lancé un appel aux travailleurs cette semaine, qui pourraient détenir des informations pertinentes sur le gonflement des coûts. Ainsi, toute personne ayant travaillé sur le projet de Muskrat Falls est invitée à communiquer avec eux avant le 21 janvier 2019 par téléphone au 709 729-6076 ou par courriel à admin@muskratfallsinquiry.ca.

Il est possible de voir ou de revoir les enregistrements vidéo de toutes les séances de la Commission d’enquête sur Muskrat Falls au www.muskratfallsinquiry.ca.

Laisser un commentaire