65, Chemin Ridge, St.John's, NL

709 753-9585 info@gaboteur.ca

Le Gaboteur – Aperçu – 30 janvier 2017

Bienvenue dans l’aperçu de la première des 19 éditions de l’année 2017 du Gaboteur, le journal francophone de Terre-Neuve-et-Labrador. Et oui, Le Gaboteur reprend maintenant son rythme de parution régulier, porté par la même équipe à la rédaction et un même souci d’offrir une information de qualité sur la vie qui bat, en français, dans la province et ailleurs.

En manchette 

Statu Qalipu. Le verdict est à la poste – Plus de 100 000 Terre-Neuviens ouvriront leur courrier le coeur battant dans les prochains jours. La missive, postée le 31 janvier, leur apprendra si leur application comme membre de la Première Nation Qalipu a été acceptée ou rejetée. De très nombreux résidents aux origines francophones vivant sur la péninsule de Port-au-Port et dans la Baie Saint-Georges attendent cette décision avec anxiété.  Retour sur l’importance des racines autochtones dans cette région de l’île de Terre-Neuve avec Jos Benoit, de Cap-Saint-Georges, dans un texte de Jacinthe Tremblay. 

L’oeuvre Island City Courage, en couverture de cette édition, illustre bien ce maillage de racines autochtones et francophones. Son auteur est l’artiste Marcus Gosse (ᒪᕒᐠᑲᐢ ᐧᑲᐢ), de Stephenville. Comme plusieurs membres de la Qalipu Mi’kmaq First Nation de Terre-Neuve, il a également des racines francophones par sa grand-mère Alice Maude Gosse (nom de fille Benoit), native de Ruisseau Rouge, sur la péninsule de Port-au-Port.

Kim Christianson. Photo : Jacinthe Tremblay

La nouvelle directrice générale du CSFP : Kim Chistianson – Le poste était vacant depuis presque une année. Arrivée d’Ontario, la nouvelle directrice du Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador (CSFP), Kim Christianson, est entrée en poste le 12 décembre dernier. Dans une entrevue à notre rédactrice en chef Aude Pidoux, elle raconte ses premiers pas dans sa nouvelle fonction et partage ses idées et ses projets pour l’éducation en français à Terre-Neuve-et-Labrador.

 

 

 

Mista Shipu/La Grande Rivière/Le fleuve Churchill. Photo : Scott Neilsen

Muskrat Falls : La Grande rivière aura-t-elle le dernier mot? – Muskrat Falls. Nous avons tellement entendu ces mots en manchettes qu’ils sont devenus l’arbre qui cache la forêt. Qui font oublier que cette chute fait partie d’une rivière qui est, en fait, un fleuve, qui est au coeur du Labrador, le coeur du Labrador et au plus profond du coeur des humains qui la partagent avec les animaux depuis des milliers d’années. Muskrat Falls est au coeur de la Grande Rivière. Et la Grande Rivière est au coeur de la bataille des mouvements « Make Muskrat Right », « Muskrat Land Protectors » ou encore « Stop that Dam Insanity ». C’est cette Grande Rivière et son influence profonde sur l’histoire et l’identité labradorienne que nous vous invitons à découvrir par le témoignage de Jean-Pierre Arbour, directeur de l’École Boréale, à Happy Valley-Goose Bay et par le récit des trouvailles archéologiques découvertes sur ses rives relatées par Scott Neilsen, de l’Université Memorial.


Entre Ninja de Blizzard et le Gardien de paix, c’est chaud, c’est chaud! 
Invités à choisir qui sera le héros labradorien des prochaines Aventures du Gaboteur, les élèves ont préféré, à quasi égalité, ces deux personnages. Qui gagnera la course pour devenir le nouveau membre officiel de l’équipe du gaboteur? À suivre dans notre prochaine édition.

 

 

 

À lire aussi dans ce numéro

Message du CA – Le Gaboteur : de retour et toujours vivant! – 2

Fédération des parents (FPFTNL : Vers un cadre pédagogique pour améliorer la qualité des services – 4

15 ans et déjà au Parlement – 4

Rapport sur la gouvernance : le début de la suite – 5

L’écrivaine Kin Thy à Saint-Jean – 6

Où en est la petite enfance francophone – 11

Les biscuits hollandais de Kate Hettasch – 12

Petit Gaboteur – Il neige, tout le monde dehors!

 

 

Laisser un commentaire