65, Chemin Ridge, St.John's, NL

(709) 753-9585 info@gaboteur.ca

Le Gaboteur – Aperçu – 24 avril 2017

Parmi les parents de l’École des Grands-Vents de Saint-Jean. se cache un grand musicien multi instrumentiste : Brian Cherwick. Arrivé d’Edmonton il y a quelques années avec sa femme, professeure de folklore à l’Université Memorial, et ses quatre enfants, ce musicien et ethnomusicologue a apporté dans ses valises de nombreux instruments traditionnels ukrainiens et la musique énergique qui l’anime. Son groupe de speed-folk, Kubasonics, dans lequel jouent notamment ses deux plus grands enfants, vient de sortir un nouveau disque, « Kubfunland ». Brian Cherwick raconte son parcours dans une entrevue réalisée par Aude Pidoux pour cette édition.

En manchette

Deuxième école à Saint-Jean : Holy Cross?

Déplacer les élèves de la 7e à la 12e année dans les bâtiments de l’école Holy Cross dès septembre 2017? La solution proposée par le CSFP pour résoudre le manque d’espace à l’École des Grands-Vents de Saint-Jean a été accueillie de manière inégale par les parents lors d’une réunion publique à laquelle a assisté notre collaborateur Nikola LeBel.  

Sages-femmes et doulas s’invitent à l’accouchement

En termes de statistiques d’accouchement, Terre-Neuve-et-Labrador fait figure de mauvais élève : notre province présente en effet l’un des plus hauts taux de césariennes du Canada, et le plus bas taux d’allaitement. Mais la situation pourrait s’améliorer. Le gouvernement provincial s’est finalement décidé à reconnaître et à réguler le métier de sage-femme en 2016. Parallèlement, le réseau de doulas, ou accompagnantes non médicales à la naissance, se renforce d’année en année depuis 2008. En effet, de nombreuses recherches montrent qu’un soutien non plus uniquement médical, mais aussi psychologique et émotionnel diminue les complications lors des accouchements. Notre rédactrice en chef Aude Pidoux fait le point en pages 8 et 9. 

Nos accents divers

Le français est une des deux langues officielles du Canada, et environ 7.9 millions de personnes communiquent en français au quotidien. Ayant une population si nombreuse de francophones, il y a certainement des centaines d’accents différents. « Il y a plusieurs accents québécois, des variations en Acadie, des différences parmi les Franco-Terre-Neuviens, et la liste peut continuer et continuer. Je peux vous garantir qu’il y a au moins 10 différents accents dans cette salle seulement, et plus que 50 dans la communauté de la Grand’Terre », a soutenu Shelby-Lynn Kerfont lors de la finale du Concours d’art oratoire du CSFP. Son discours gagnant, ainsi que ceux des gagnantes des autres catégories, Rose Avoine-Dalfond et Agnes Walsh, sont publiés en pages 10 et 11 de cette édition.

 

À lire aussi dans ce numéro

Budget provincial – Pas de mises à pied…pour le moment – Page 2

Pourquoi apprendre le français? Passion et pragmatisme chez les adultes anglophones de Saint-Jean… – Page 4

Explorer sa francophonie en jouant– Page 5

Prix de la musique de la côte Est 2017 : une année inclusive pour la francophonie– Page 6

Des professionnels de la santé bilingues pour le futur – Page 12

Des bourses pour étudier en français – Page 12

Vive le temps des sucres! – Page 13

L’ours polaire a-t-il un GPS interne ? – Page 15

 

Laisser un commentaire