65, Chemin Ridge, St.John's, NL

(709) 753-9585 info@gaboteur.ca

Dans nos archives : 30 mai 1987, première levée du drapeau de la francophonie de Terre-Neuve-et-Labrador à La Grand’Terre

En juin 1987, Le Gaboteur consacrait sa page couverture et son principal reportage à la première levée du drapeau franco-terre-neuvien-et-labradorien tenue à La Grand’Terre, sur la péninsule de Port-au-Port, le 30 mai 1987. Voici en reprise le texte et les photos qui relataient cet événement dans cette édition de ce journal francophone lancé trois ans plus tôt.

Page couverture de l’édition du 5 juin 1987 du Gaboteur

 Un journée mémorable pour les francophones

Les francophones de Terre-Neuve et du Labrador ont hissé pour la première fois leur drapeau le 30 mai dernier à la Grand’Terre sur le site de la future et première école française de la province.

Le drapeau a été hissé par les aînés de La Grand’Terre, monsieur Willie Cornect et madame Anasthasia Lainey.

Le tricolore aux lignes obliques et surmonté de deux voiles jeunes ornées l’une d’une branche de tamarack et l’autre d’une sarracénie, a été officiellement levé par les aînés de la communauté francophone, M. Willie Cornect, 79 ans, et Mme Anasthasia Lainey, 86 ans. «C’est un grand plaisir de voir le drapeau; c’est une journée mémorable» a déclaré M. Cornect. «Je me disais qu’il viendrait un jour où, après avoir été si longtemps mal regardé, le français aurait enfin sa place», a ajouté le patriarche qui a élevé ses onze enfants en français.

Quelque 200 personnes de La Grand’Terre, du Cap St-Georges, de l’Anse-à-Canard, de St-Jean et du Labrador s’étaient réunis pour assister à la cérémonie officielle qui a débuté par l’Ode à Terre-Neuve interprétée par les élèves de l’école Ste-Anne sous la direction de Mme Mabel Bungay.

Le père Desmond McGrath a par la suite béni le nouveau drapeau. C’est visiblement émus que les francophones de la province ont regardé monter leur drapeau. La larme à l’oeil et le coeur serré, les gens n’avaient sur les lèvres que le mot fierté lorsqu’ils parlaient de leur drapeau. Pour plusieurs c’était un rêve qui se réalisait. Pour d’autres, un symbole qui va aider les plus jeunes à garder leur héritage français. Pour d’aucuns, l’assurance que la culture et la langue française sont désormais à l’abri de l’assimilation.

Bénédiction du drapeau par le père Desmond McGrath.

Des représentants des gouvernements provincial, fédéral et québécois, ainsi que la commission scolaire de la région et des organismes francophones de la province avaient été invités pour assister au dévoilement du nouvel emblème des francophones de la province. Tous on fait l’éloge de la volonté et du courage qu’ont démontrés les francophones à garder leur héritage culturel et les ont félicité du choix de leur symbole en leur souhaitant le revitalisation qu’ils espèrent. M. James Hodder, le député provincial de la péninsule de Port-au-Port, se serait engagé à présenter le drapeau à l’assemblée législative dans les prochaines semaines. M. Richard Noli, du bureau du Québec à Moncton, a pour sa part, laissé savoir à la communauté qu’un mat était réservé pour leur drapeau depuis l’an dernier au Parc de l’Amérique française, près de l’Assemblée nationale à Québec, là où flottent déjà dix drapeaux des communautés francophones d’Amérique. Il a ajouté que le Québec serait heureux de pouvoir présenter le nouvel étendard «à la face du monde lors du 2e sommet de la francophonie.»

Une remise de drapeau a été faite aux dignitaires invités parmi lesquels on comptait, outre les représentants du Québec et de la circonscription provinciale de Port-au-Port, Mme Lynn Verge, ministre de la Justice, M. Terry Tobin, en remplacement de M. Brian Tobin, député fédéral de région, M. Claude Desrochers, président de la FFTNL. des délégués des six associations francophones de la province, Mme Paula Simon, du Secrétariat d’Etat, M. Barry Wilton et M. Andrew Butt, respectivement président et surintendant de la commission scolaire catholique de Port-au-Port. Mme Mable Bungay, la directrice de l’école Ste-Anne a également reçu un drapeau.

Les enfants ont interpelé l’Ode à Terre-Neuve et le «O’ Canada» lors de la levée du drapeau et de la pelletée de terre de leur future école. Photo : Francine Labrie/Archives Le Gaboteur

Le drapeau qui a été dessiné par Mme Lily Fortin, coordonnatrice de l’Association francophone de St-Jean, avait été choisi en assemblée générale de la FFTNL en octobre dernier suite à un concours auprès de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *